GILLES L’ENTÊTÉ : L’allocation des maisons de la NHDC est transparente

Égratignée par le contenu controversé de la vidéo, qui a provoqué la chute de Showkutally Soodhun, la National Housing Development Company (NHDC) a voulu mettre les points sur les i. Son directeur, Gilles L’Entêté, a tenu un point de presse hier dans les locaux de la NHDC, à Rose-Hill. « Toutes les procédures pour l’allocation des maisons de la NHDC, comme préconisées par l’ICAC, sont respectées », a déclaré celui qui figure dans la vidéo démontrant les contestataires du projet de logement à Bassin en réunion avec l’ancien vice-Premier ministre.
« Il n’y a aucune maldonne dans le processus menant à l’allocation des maisons à ceux qui ont manifesté leur intérêt », a affirmé le directeur de la NHDC. D’ailleurs, il a laissé entendre qu’il « se tient prêt à répondre à n’importe quelle institution qui chercherait à voir s’il y a eu des passe-droits ».
Gilles L’Entêté a aussi dit avoir noté qu’il y a « un engouement » au sein de la population pour l’octroi des maisons de la NHDC, qui, dit-il, sont désormais connues comme des Smart Residences. Il a indiqué qu’il y a trois types de barèmes de salaire qui sont pris en compte afin de donner plus de chances aux Mauriciens souhaitant acheter une maison de la NHDC. « Ils ont le choix entre trois plans ».
Le directeur a aussi dressé un bilan en termes de statistiques des maisons construites dans diverses régions de l’île, tout en annonçant d’autres projets à venir jusqu’aux prochaines élections. Environ 700 maisons seront selon les prévisions de la NHDC, livrées d’ici la fin de l’année. « Des projets chiffrés à Rs 2,3 milliards sur 26 sites sont déjà en cours. Il y a aussi les projets de logement qui seront financés par le gouvernement indien », indique-t-il.
Par ailleurs, Gilles L’Entêté a souligné qu’il est déjà en communication avec le nouveau ministre du Logement et des Terres, Mahen Seeruttun. Interrogé sur sa présence à la réunion durant laquelle Showkutally Soodhun aurait tenu des propos controversés, le directeur de la NHDC a dit ne pas vouloir faire de commentaires avec l’enquête policière qui est en cours. Il a affirmé qu’il est à la disposition de la police si besoin est. Quant au projet de Bassin, Quatre-Bornes, il dit « laisser le soin à la justice » de suivre les procédures vu qu’il y a deux injonctions qui ont été logées en Cour suprême par les contestataires.