Château-Morange qui conserve son titre chez les hommes et l’AS Saint-Gilles qui détrône le Tananarive Handball Club du côté féminin : tels sont les verdicts de l’édition 2015 de la Coupe des clubs de l’océan Indien de handball. Une compétition qui s’est achevée hier soir au gymnase de Phoenix et qui a donc fait la part belle aux équipes réunionnaises. D’autant que les podiums étaient complétés par la Jeunesse Sportive Bénédictine et La Case Cressonnière, vainqueurs respectifs du Curepipe Starlight et de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill lors des matches de classement.
Si Château-Morange a conservé son bien sur un score de 34-30, les valeureux Mahorais de l’ASC Tsingoni courent toujours après leur première consécration dans cette compétition. Voilà la quatrième fois qu’ils échouent dans leur tentative. Pourtant, ils ont tout tenté, à l’image de Salinou et Dinouraini, auteurs de neuf et sept buts respectivement. D’ailleurs, les Réunionnais ont eu du mal à se démarquer en première période. Le score étant de parité : 9-9 (14e) et 15-15 (28e), avant qu’ils n’obtiennent un but d’avance à la pause (16-15).
La seconde période sera toute aussi indécise, avec des actions de bonne facture. Si Château-Morange, avec notamment Frédérick Budel et ses neuf réalisations, semblait prendre le large à 22-20, son adversaire revenait à la charge. À 23-23 à 18 minutes de la fin, tout était encore jouable. Mais voilà, le tenant du titre faisait valoir son expérience lors de ces moments cruciaux, tout en s’en remettant à son gardien de but, Françoise, auteur de quelques brillantes sorties.
Un écart quasi décisif de quatre buts (31-27) se dessinait alors à la 53e minute et les Mahorais faisaient montre de trop de précipitation pour espérer recoller de nouveau au score. Château-Morange avait fait le plus difficile et pouvait savourer ce nouveau triomphe.
Du côté féminin, la finale a également pris son pli final au cours des dernières minutes. Motivée dans sa quête de conserver son titre, le THBC avait d’emblée pris une légère avance (4-2) dès la 7e minute. Misant sur une défense compacte et agressive, les Malgaches se détachaient 12-9 à la 21e minute et semblaient vouloir lâcher définitivement leurs adversaires.
Toutefois, l’AS Saint-Gilles était loin d’avoir dit son dernier mot. En égalisant à 12-12 à 46 secondes de la fin de la première tranche, elle démontrait qu’elle possédait également des arguments pour parvenir à ses fins. Ce qui laissait ainsi augurer une seconde mi-temps intense.
Il en fut ainsi avec deux blocs se livrant à un mano à mano jusqu’au dernier quart d’heure. Toutefois, le THBC ne se retrouvait qu’avec trois joueuses de champ sur le terrain. La formation de l’île soeur prenait alors ses distances (21-18), résistait à un dernier rush adverse à 21-22 et inscrivait un penalty décisif par l’entremise de Léa Nanicaoudin pour ôter tout doute sur l’issue finale du débat. Les Malgaches, qui avaient péché par un manque d’efficacité sur la fin, voyaient ainsi échapper leur titre. Et ce, à la grande colère de leur entraîneur, Seth Ramiandrasoa.
À l’heure des récompenses, le Mahorais Assani Iskader (ASC Tsingoni) et la Mahoraise Miradji Maida (Haina Sada) étaient désignés meilleurs buteurs de la compétition. Quant aux matches de classement pour l’obtention des médailles de bronze, elles ont donc favorisé les desseins des équipes réunionnaises de la JSB et de Case Cressonnière. Pas de podium pour les équipes mauriciennes qui courent toujours après un premier sacre dans cette compétition.