HANS DAX Jeune Make-up Artist : Etre maquilleur n’est pas synonyme d’échec scolaire”

A tout juste 19 ans, Hans Dax est un des Make-up Artist les plus en vogue du moment. Le jeune étudiant en droit, a appris l’abécédaire du make-up en parfait autodidacte. Ce féru des pinceaux et des couleurs, nous parle de ses muses…

Hans Dax figure parmi la petite poignée de jeunes Make-up Artists hommes. En effet, cette industrie embryonnaire prend de plus en plus d’ampleur à Maurice avec des Make Up Show et des ateliers de maquillage qui connaissent un succès fou auprès des femmes et des hommes. “Oui, c’est assez rare, mais les hommes maquilleurs ont souvent un autre regard sur plusieurs choses, notamment dans ce domaine. C’est assez particulier”, dit-il.
Evoquant le récent craze pour le Make-Up, il reste positif et soutient que ce métier a de très beaux jours devant lui. “Je pense que cette industrie est amenée à se développer davantage, ce n’est pas un job qui va tomber. Oui, il est vrai qu’il y a beaucoup de maquilleuses, mais c’est le nouveau style de maquillage qui a plus de succès. Avant, on avait tendance à pâlir le visage”, affirme le jeune maquilleur. Avec une précision et une minutie d’horloger, le jeune homme mélange les couleurs, affine les traits, rallonge les cils. “En fait, c’est comme un tableau que l’on peint et qui prend vie !”
 
“Il faut combattre les préjugés”
Il a seulement 14 ans lorsqu’il se découvre pour la première fois cette passion, pour le moins hors du commun “surtout pour un garçon”. “Le maquillage s’est présenté à moi. C’est en regardant Top Model USA que j’ai eu le déclic. La photo avant et après maquillage m’a interpellé. C’était vraiment étonnant”, nous confie le jeune homme.
Pour Hans Dax, il est fascinant de voir à quel point “le maquillage peut transformer une personne. Mais c’est surtout les émotions qui me fascine, c’est la réaction de la personne en voyant son reflet dans le miroir qui me fait le plus plaisir”, dit-il. Il se souvient d’une dame atteinte de cancer qu’il avait maquillée. Emu, il nous raconte cet instant de pure magie. “Elle a souri, puis a fondu en larmes. Elle ne pensait plus pouvoir aimer son reflet et pourtant. Cela représentait beaucoup pour elle et pour moi”, confie-t-il.
Hans Dax, Makeup Artist officiel de Stars Cosmetics à Maurice, a su faire son petit bonhomme de chemin. “Ce n’était pas facile, il n’y avait pas de Make Up Guru comme maintenant sur Youtube. C’est quand même un phénomène assez récent. Tout le monde s’y met et apprend”, explique-t-il. “J’ai dû apprendre sur le tas en cherchant un peu partout. Et il faut être tout le temps à l’affût des nouvelles tendances.”
C’est à 15 ans que le jeune homme est repéré par une équipe de la MBC pour une émission de relooking. Alors inconnu au monde du maquillage, il se fraie un chemin parmi les grands. “Il est difficile de se faire connaitre dans ce métier lorsqu’on est jeune et qu’on débute. C’est un cercle assez fermé, c’est un peu à l’image de nos sociétés. On revoit toujours les mêmes têtes. Il ne faut donc pas se laisser impressionner par tout cela et foncer, toujours foncer”, soutient-il.
En effet, le jeune Make-Up Artist, passionné des pinceaux et de lecture, et au profil assez atypique, prouve par son parcours que “lorsqu’on décide de faire ce métier, cela ne veut pas forcément dire que l’on est un échec scolaire ! Etre maquilleur n’est pas synonyme d’échec scolaire. Il faut combattre les préjugés, ces idées préconçues, qui dans un certain sens freine l’élan de ceux qui souhaitent se lancer, d’avancer”, explique Hans Dax.
 
“L’humilité c’est très important dans ce métier”
Jonglant entre bouquins et phares à paupière, Hans Dax prend une pause pour ses examens du School Certificate, le temps de bien se concentrer mais continue entre-temps de s’adonner à sa passion. “J’aime ce que je fais”, soutient ce dernier. Il organise ses deux premiers défilés en 2016, “Strike a pose” et “Illumination”, tandis qu’en mars 2017, il présente “Quintessence” autour du maquillage artistique, jouant principalement avec “des couleurs, des paillettes et des strass !”. “A vrai dire, pour moi, le maquillage ne s’arrête pas aux pinceaux, ce n’est pas restreint”. Entre deux gorgées de café, il nous raconte son expérience inédite début 2017 où son savoir-faire a été mis à rude épreuve. “J’ai maquillé 65 reines de beauté du monde entier ! C’était en Egypte pour le Miss Eco International, et j’évoluais parmi d’autres maquilleurs de renom. Vous vous imaginez ? Je n’étais pas habitué à la carnation de peau des participantes, à leur teint, habitué que j’étais à la peau basanée des Mauriciens. J’ai dû improviser, jouer avec les couleurs, les lignes du visage et ce fut une expérience incroyable !”, raconte-t-il.
Gardant toujours la tête sur les épaules, et la malle à maquillage à portée de mains, Hans Dax reste humble. “L’humilité c’est très important dans ce métier où l’on est constamment en contact avec d’autres personnes. Il faut savoir leur parler, les mettre à l’aise pour qu’elles puissent au maximum profiter de cette expérience”.
Offrant des cours de maquillage à thème, grâce au coup de pouce de la boite Stars, il continue d’avancer. Le temps d’organiser un autre défilé cette année, Hans Dax continue d’inspirer de loin ou de près d’autres petits jeunes passionnés de Make-up.