HAUSSE DES PRIX : La requête pour l'augmentation du prix du pain n'est pas justifiée, selon Ashit Gungah

« Une décision prise par un gouvernement responsable » par rapport à la hausse du prix des carburants

Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Ashit Gungah, a tenu à mettre les points sur les « i » concernant la récente hausse du prix de l'essence et du diesel et, dans la foulée, sur la requête pour une hausse du prix du pain. C'était lors d'un point de presse hier après-midi à son bureau. Il a de plus déploré « certaines attitudes » dans l'opposition, « ki pe fer demagozi e kre konfusion dan lespri la populasion ». Et d'ajouter que des actions légales seront prises pour contester la décision du tribunal d'arbitrage à Singapour réclamant à la STC de verser Rs 4,5 milliards à Betamax pour rupture de contrat.
Le ministre Ashit Gungah a tenu hier à donner les raisons justifiant la hausse des prix de l'essence et du diesel de la semaine dernière. Selon lui, depuis qu'il assume ses fonctions, de nouvelles mesures ont été prises, notamment pour changer la formule de calcul du prix des carburants, et ce après des propositions faites par le Petroleum Pricing Commitee (PPC). Il a fait état de ce besoin d'une nouvelle structure afin d'être « en accord avec les tendances sur le marché », ajoutant que le Retail Price local ne reflétait pas le prix du pétrole sur le marché mondial.
Dans le même souffle, il a déploré l'attitude de l'opposition, « ki pli exper ki exper, fer populasion krwar hauss esans ek diesel pou paie claim Betamax », soutenant que le gouvernement n'avait d'autre choix. « On ne pouvait pas laisser une institution faire banqueroute », dit-il, avant d'étayer ses dires en faisant état du fait que les fonds du Price Stabilisation Account (PSA) étaient « épuisés » et qu'il n'y avait d'alternative pour sortir de la zone rouge. « L'augmentation réelle de l'essence aurait été de Rs 7,95, soit de 20,46%, contre Rs 7,38 pour le diesel, soit 25,02%, selon les calculs du PPC. Mais selon les règlements, il n'est pas permis d'avoir une hausse de plus de 10%. Avec l'application de l'augmentation limitée à 10%, le prix de l'essence est ainsi passé de Rs 38,85 à Rs 42,70 et le diesel de Rs 29,50 à Rs 32,45. »
Il réitère le fait que « si pa ti sanz formul kalkul pri, zame ti kapav apport enn baiss en novam 2016 ek fevrie 2016 ». Le ministre du Commerce devait même faire une comparaison avec le prix des carburants sous l'ancien régime. « Pri lesans minimum ti Rs 45,95 et maximum Rs 52,25 et pou diesel, minimum Rs 37,80 et maximum Rs 43,95. Malgré cette hausse, c'est toujours moins que le prix minimum imposé par l'ancien gouvernement. »
Concernant la requête des boulangers pour une hausse du prix du pain, le ministre soutient que « la question ne se pose pas ». Il a rappelé que la farine, l'élément de base pour la fabrication du pain, coûte désormais moins cher avec les dernières recommandations du budget. Réitérant que « la requête pour l'augmentation du prix du pain n'est pas justifiée », il dit toutefois être ouvert à toutes discussions avec les boulangers.