Le petit village de Gokhoola, comprenant une centaine de maisons, vit un véritable drame depuis hier après-midi. La petite Vaishnavi Bistopchurn, âgée de huit ans, a été enlevée alors qu’elle venait de quitter son domicile pour aller rejoindre son père se trouvant au shivala, situé à moins d’une centaine de mètres. L’identité du suspect dans cet acte de kidnapping est connue des habitants, et toutes les recherches menées par la police, activement aidée par des habitants de l’endroit et des bénévoles, et avec le soutien logistique de l’hélicoptère, n’avaient rien donné à hier soir.
La famille de la fillette est inconsolable suite à cette disparition. Le père, qui fait partie de la force policière, participe activement aux battues dans les champs de cannes en vue de retrouver son enfant. Les recoupements d’informations effectués par Week-End auprès des sources policières et d’autres témoins indiquent que la petite Vaishnavi, accompagnée de ses soeurs, plus âgées, était en route pour le shivala en début d’après-midi.
Les filles avaient rendez-vous avec leur père, en instance de divorce avec leur mère. La petite fille était tellement pressée de rejoindre son père qu’elle avait devancé les autres. À un certain moment a surgi le dénommé Vishal Doorgal, âgé de 35 ans, aussi connu sous le nom de « Bhai Looké » par les habitants du village.
« Vini ! Mo amenn twa zwenn to papa », aurait lancé le suspect à la fillette pour l’amadouer. Sans crier gare, il devait maîtriser la petite Vaishnavi pour l’attirer dans un des champs de cannes du village. Week-End a également rencontré dans la soirée d’hier le père de la petite fille, le constable Vinay Bistopchurn.
« Je revenais de Grand-Bassin avec ma fille aînée de 18 ans. Avant d’arriver au temple, j’ai téléphoné à ma petite fille pour lui demander de venir au shivala me rencontrer car elle adore admirer les kanwars. Devant la porte du shivala, j’ai vu ma petite fille sur le chemin. Ma fille aînée m’a demandé de poursuivre les rituels au temple et m’a dit qu’elle allait rejoindre sa petite soeur. À mon grand étonnement, elle est revenue très accablée pour m’informer que sa soeur était portée manquante », raconte Vinay Bistopchurn, encore sous l’effet du choc et bouleversé par cette disparition.
Aussitôt l’alerte donnée suite à cette disparition, les premières recherches organisées par des habitants de Gokhoola ne devaient rien donner. Le constable est très remonté contre la police, car il affirme que les policiers ont pris plus de 90 minutes pour se présenter sur le terrain et qu’il avait fallu l’intervention de la Private Parliamentary Secretary (PPS) Pratibha Bholah pour que l’assistance d’un hélicoptère soit obtenue.
Par la suite, des effectifs de la police, dont des membres de la Special Supporting Unit (SSU), des Police Dog Handlers et des chiens renifleurs, furent déployés. L’hélicoptère de la police devait survoler les champs de cannes littéralement en rase-mottes pour retrouver les traces du suspect et de sa jeune victime.
Un groupe de pèlerins revenant en fin de journée du Ganga Talao affirmait qu’ils avaient aperçu le dénommé Bhai Looké torse nu dans un champ de cannes beaucoup plus du côté de Piton. Ils n’avaient pas porté attention aux faits et gestes du suspect parce qu’ils n’étaient nullement informés de la disparition de la fillette et du rôle de Vishal Doorgal. Les recherches réorientées sur la base de ces nouvelles indications n’avaient rien donné au cours de la soirée d’hier.
De vives appréhensions sont entretenues au sujet de cette disparition, vu les antécédents de Bhai Looké. Des habitants de Gokhoola affirment que dans le passé, le suspect aurait été trouvé coupable d’attentat à la pudeur et même purgé une peine d’emprisonnement.
À hier soir, l’inquiétude restait à son comble chez les parents de Vaishnavi Bistopchurn, qui ne voulaient rien savoir ou déclarer, sauf revoir cette petite fille littéralement enlevée devant les yeux de ses parents…