THE MAURTIUS TURF CLUB CUP (B66/1650M)

Trois victoires en trois tentatives, et ce, en huit semaines. C’est le parcours réalisé par le cheval de début de saison 2019, Cool At Heart. Après avoir gagné en B 56 en temps record et doublé la mise en B 61, le voilà qui domine facilement l’opposition en B66, ce qui fait qu’il se retrouve nettement pénalisé au poids. Ce qui fait qu’il passe de 52 à 67 en l’espace de trois épreuves. Et là aussi, il doit s’estimer heureux que ses victoires consécutives n’aient pas été prises en considération. Il faut maintenant savoir quel sera son prochain objectif. Tout porte à croire qu’il sera au départ du Barbé qui sera disputé fin juin.

Cool A Heart a eu une course facile samedi lors de la 8e journée. Vite aux commandes, il n’a pas eu à forcer outre mesure pour agir en leader. Cela s’est aussi reflété au niveau chronométrique avec les 650 premiers mètres couverts en plus de 43s. Cela a été le chrono le plus lent de toutes les épreuves de 1650m qui étaient au programme samedi dernier. Si d’aucuns pensent qu’Overshadow a essayé de réveiller la monture de Derreck David pour qu’elle y mette plus de rythme, il n’en a rien été. Au fait, pour contourner une position difficile en troisième épaisseur, Karl Zechner a laissé son cheval progresser pour trouver un meilleur positionnement. Sauf que Derreck David a quelque peu réagi à cette manœuvre en augmentant le tempo.

Le jockey de Vincent Allet a même surpris en accélérant brusquement à 600m de l’arrivée et de monter encore en puissant avant le dernier virage. Le trou a été fait et personne n’a été en mesure de suivre la cadence. Les poursuivants n’ont pu que subir les dégâts. En effet, à 400m de l’arrivée, cela a été comme un coup de froid pour les adversaires de Cool At Heart qui ont eu les pieds gelés. Le dernier kilomètre a été couvert en 58,45, les 600m en 35,59 pour terminer en 25,09. Le premier des battus s’est retrouvé à plus de trois longueurs. En dépit d’une petite charge de 53 kg, Crazy Vision n’a pu faire mieux que la deuxième place. Ideal Secret a fait ce qu’il a pu vu les circonstances.

Il était pratiquement impossible pour lui de l’emporter. Il était trop distancé dans la partie initiale et les chevaux qui le précédaient n’ont pas avancé comme il pouvait s’attendre. Overshadow s’est accroché à la quatrième place devant Ready To Attack qui a été une déception. Pour tous ceux régulièrement présents à l’entraînement, il avait bien travaillé et de plus perdu les kilos en superflus. Reste que nous n’avions pas aimé l’état de sa robe. Les autres engagés n’ont eu aucune influence sur le résultat de la course. Solar Star a éprouvé des difficultés à suivre le rythme à 800m de l’arrivée. Disco Al et One Direction sont à revoir sur un parcours plus allongé.

LES AUTRES COURSES

Les favoris se sont réveillés sur la fin

1. Les chevaux en vue ont été à la peine et la victoire est revenue à un cheval qui semblait poursuivi par la malchance. Il aura fallu attendre la 30e tentative de Valerin au Champ de Mars pour le voir enfin passer le but en premier. C’était sans nul doute une grande satisfaction du côté de ses propriétaires dont la persévérance a finalement porté ses fruits. Cette course a été lancée sur un tempo élevé pour la catégorie. Bien trop vite pour certains, qui en voulant impérativement se placer dans le groupe de tête, ont terminé à la peine. Blazing Heart, le meneur, n’a tenu que 1400m. Artax est resté au même rythme. Shafaaf n’a précédé que le cheval de Gilbert Rousset. Bobby’s Express n’a pas tenu. Seul Valerin a pu tenir bon. À un moment, on pensait qu’il aurait pu avoir attaqué trop tôt, mais il a trouvé un second souffle à 75m de l’arrivée pour tenir bon. Doyles, l’un des favoris, a perdu sa course à environ 500m de l’arrivée quand il a perdu du terrain pour des raisons qu’on ignore. Spun Out n’a été qu’un simple spectateur. Ce sont les chevaux qui avaient suivi dans les derniers rangs qui sont venus animer la ligne droite finale. Beretta Bobcat a profité d’une ouverture à la corde pour devancer Right To Tango et Ice Emperor.

2. La surprise avec la victoire de Hamaan. Personne n’avait prédit une victoire de sa part. De plus, le cheval paraissait enrobé et aurait eu besoin d’une mise en jambes. Mais, les courses étant ce qu’elles sont, il ne faut jamais éliminer complètement un engagé. Il faudrait peut-être préciser qu’il courait sans œillères et avait suivi en dernière position. C’était sa première victoire au Champ de Mars. On prévoyait surtout une lutte entre Overdose et Greenstreettractor et on doit dire que Bruno Reis a fait que la tâche du cheval d’Alain Perdrau soit plus difficile en le forçant à faire son extérieur durant toute l’épreuve. Ce faisant, Overdose a suivi plus proche que d’habitude et cela a peut-être joué contre lui en fin de parcours. C’est le numéro 2 de Shirish Narang qui avait mené le peloton. On ne pense pas se tromper en avançant qu’il a un peu trop temporisé dans la partie initiale. Ainsi, Imran Chisty sur Royal Resolution, ne s’en est pas inquiété et a essayé de prendre ses adversaires par surprise en accélérant à 350m de l’arrivée. Mais, c’était sans compter avec l’accélération d’Hamaan. Thrust, que son entourage s’attendait à figurer à l’arrivée, n’a terminé que septième après avoir été forcé vers l’extérieur dans la dernière courbe.

3. The Byzantine a remis ça et a, une nouvelle fois, dû travailler dur avant de l’emporter. LE plus important est qu’il a confirmé son récent succès. En l’absence d’un vrai meneur, c’est Emaar qui a mené les opérations. Il a imposé un bon rythme à la course, essayant de capitaliser sur le dernier kilomètre pour conserver l’avantage. Toutefois, on croit que son lourd handicap, il était déclassé dans ce lot, a eu raison de tout son courage. De plus, la présence de Power Tower peut l’avoir incommodé dans le sens où ce dernier l’a contraint à accélérer au début de la descente. Pendant ce temps, The Byzantine a eu une course parfaite à la corde. Bypass, qui était en dernière position, a déboîté dans la descente pour ne pas se retrouver derrière Middlemarch. Si Uncle JB a dû se contenter de la deuxième place, le fait d’avoir versé à l’extérieur à 200m de l’arrivée, peut en être la cause. Il a gêné Bypass, mais on n’est pas d’avis que ce dernier aurait pu faire mieux que quatrième. La déception est venue de Star Of Kazan. Il a couru de la même façon que lors de la cinquième journée, mais n’est pas revenu sur la fin. Son entraîneur devrait le rallonger la prochaine fois.

4. C’est le board des Racing Stewards qui a eu à trancher à la suite de la réclamation d’Olivier Plaçais (Great Value) contre Darryl Holland (Raheeb) qui avait passé le but en premier. Les RS ont été d’avis que le changement de ligne n’a pas eu d’incidence sur le résultat de la course. Le Français, dont la monture a été quelque peu forcée vers l’extérieur, n’a jamais cessé de la monter. Lors de l’enquête, l’entraîneur de Raheeb a tenu à souligner que Darryl Holland avait cessé de monter son cheval à l’approche du but et qu’on ne pouvait pas dire que Great Value lui avait repris du terrain. Il faudrait souligner que ce n’est pas la première fois que cette faute est reprochée à Darryl Holland. On croit que les RS devraient ne devraient pas se montrer aussi cléments à son égard pour éviter toute récidive. Pour revenir à la course, on a été agréablement surpris par la vitesse d’exécution de Raheeb qu’on disait desservi par sa mauvaise ligne. On s’était bien trompé tout comme dans le cas de Great Value. Après 100m de course, on savait que la victoire ne pourrait leur échapper même si on avait aussi accordé une petite chance à Trojan Quest. Ce dernier n’a toutefois pas accéléré comme prévu.

5. On attendait les favoris, mais ils n’ont pas été de la fête. Cela a été au tour de Perplexing de mordre la poussière. Si le petit chouchou de la casaque bleu électrique et écharpe rouge a été battu, il se peut que les circonstances aient joué contre lui. On appréhendait un manque de rythme dans la partie initiale et cela a été le cas. On avait aussi dit que la tactique serait importante. Opera Royal avait intérêt à se placer devant le favori pour avoir une chance. Il y avait aussi la présence de Rap Attack qui court de la même façon que Perplexing. Et là, Olivier Plaçais devait veiller à ne pas se faire enfermer par cet adversaire. Mais, au final, c’est le compagnon de box de Perplexing, Act Of Loyalty, qui peut être pointé du doigt. On ne dira pas, comme certains, qu’il aurait dû contrer l’accélération d’Opera Royal au 1400m quand ce dernier a amélioré sa position. Toutefois, c’est lui qui s’est retrouvé aux côtés de Perplexing et quand Rap Attack s’est amené, cela n’a fait que compliquer les choses. Cependant, Perplexing s’est néanmoins retrouvé dans une position avantageuse avant le dernier tournant. La responsabilité de sa défaite découle de la mauvaise inspiration d’Olivier Plaçais. On ne comprend pourquoi il a choisi l’option extérieure alors que Pride Rock, qui était devant lui, avait déjà quitté les barres. Mal lui en prit donc et il se retrouva privé de passage entre le rusé Manoel Nunes (Opera Royal) et Karl Zechner (Pride Rock). Contraint à diriger sa monture vers l’intérieur, il n’a pas eu plus de chance vu que Pride Rock et Independence ont changé de ligne et le passage s’est refermé. Perplexing ne se retrouva que cinquième à l’arrivée et la faute revient en grande partie à Olivier Plaçais, un point c’est tout. Laissons ceux qui en ont l’habitude, de jaser et de caqueter. L’objection du Français qui a eu le culot de blâmer certains de ses collègues jockeys, n’a pas eu de suite, comme attendu. Il faudrait souligner qu’à l’issue de la course, Rye Joorawon a été appelé à remplacer Kersley Ramsamy sur Disco Al.

7. De course, il n’y en a pas eu avec la nette supériorité de Mr Hardy. Le premier de ses poursuivants s’est retrouvé à plus de 4L. Ce qui démontre aussi que ses adversaires ont dû se contenter de se battre pour les places d’honneur. En effet, Mr Hardy était tellement facile dans son action, lui qui suivait en quatrième position la marche emmenée par Bells Apostle, qu’on le savait capable de surgir à n’importe quel moment. Cela a été chose faite avant le dernier virage et il n’a fait que creuser l’écart jusqu’au poteau. After The Order a, lui, aussi nettement devancé Dealers Charm pour la deuxième place. Seventh Silver a terminé quatrième. De par cette prestation, Mr Hardy n’a plus sa place à ce niveau et devra concourir à un échelon supérieur maintenant.

8. Si les favoris ont mal commencé la journée, ils l’ont toutefois bien terminé. Après Cool At Heart et Mr Hardy, cela a été au tour de What A Fizz de l’emporter. On croit que c’est l’apport du Tongue Tie qui lui a été bénéfique. Au fait, si on regarde de plus près sa prestation lors de son dernier échec, s’il est vrai qu’il avait paru green durant le parcours et qu’il avait été rapporté qu’il avait pris peur quand il s’est retrouvé avec un adversaire à son extérieur, il n’avait pas accéléré par la suite. Si on peut accepter que le parcours puisse avoir été un peu long, on plaidera plutôt sur le fait qu’il avait sûrement avalé sa langue. Cette fois, il a galopé pendant tout le parcours à l’intérieur de Zenzero et, hormis une petite faute dans la descente, il s’est bien comporté par la suite. Quoique un peu green, il a néanmoins pu faire facilement la différence. Zenzero paraît capable de remporter une course à la faveur d’un meilleur numéro de corde. Very Very, lui, avec une course dans les jambes est appelé à mieux faire la prochaine fois. Quant à Majestic Moon, il a perdu toutes ses chances quand il n’a pu prendre un bon départ.

Ramsamy suspendu
Kersley Ramasamy manquera à l’appel d’une journée de courses pour cause d’interférence. Le Mauricien a plaidé coupable de la faute qui lui était imputée dans la gêne subie par Valerin alors qu’il était associé à Artax. La faute s’est produite au 1200m quand il a dirigé sa monture vers l’intérieur. Ainsi, Valerin a été contraint à être repris par son jockey pour éviter de monter sur les postérieurs d’Artax.

72 victoires pour Karis Teetan

Suspendu pour deux journées pour cause d’interférence, Karis Teetan a signalé son retour sur l’hippodrome de Happy Valley, mercredi, en ramenant un doublé. Il l’emporta avec General Dino pour le compte de l’entraîneur David Ferraris, avant de s’offrir un autre gagnant, Coby Oppa pour l’entraînement Frankie Lor.
Samedi, il a continué sa série à Sha Tin en frappant d’entrée de journée avec Fortune Patrol. Une 72e victoire pour le Mauricien qui reste solide en deuxième position, devant Joao Moreira (63 victoires, et auteur d’un triplé samedi avec Intrepic, Never Better et Beauty Applause. C’est l’Australien et champion en titre, Zac Purton, qui lui est un solide leader avec 118 victoires (triplé samedi avec Glenealy Generals, Ultimate Glory et Good Standing.

9 pour Brandon Louis
Le Mauricien Brandon Louis, parti parfaire sa formation en Australie, continue lui aussi de surprendre son monde, surtout son mentor, l’Australo-mauricien John Claîte. Encore apprenti quand il a rejoint son Riding Master, il a depuis passé brillamment un palier pour devenir jockey pro. Il a signé durant la semaine écoulée sa 9e victoire à Ascot Park avec Throwdown. Son palmarès s’orne aujourd’hui de 36 victoires.