Il n’y avait pas la grosse foule au champ de Mars hier, les turfistes ayant sans doute désempli notre hippodrome en raison du programme peu alléchant présenté à l’occasion de ce vingt-quatrième acte. Pour corser l’addition, il n’y eut que sept épreuves suite à l’annulation de la deuxième course pour manque de partants, qui résulte du retrait de Freezing Point, qui avait contracté une collique durant la nuit de jeudi. Les grands gagnants de ce rendez-vous se nomment Mark Neisius et Dinesh Sooful auteurs d’un doublé chacun. Si le leader chez les entraîneurs, Ramapatee Gujadhur, n’a pas foulé la grande piste hier, Gilbert Rousset a tiré son épingle du jeu grâce à Obama, piloté par Nishal Teeha.
Sur le papier, Independence et Dustan offraient les meilleures garanties pour enlever l’épreuve principale disputée sur 1850m à ce niveau. Le premier nommé était très chuchoté, surtout qu’il avait bénéficié d’une préparation méthodique en vue d’une éventuelle participation dans le dernier Ruban Bleu. La victoire est finalement revenue à l’outsider Parceval, doublure de Ricky Maingard, qui était le sparing partner de One Cool Dude lorsque ce dernier affûtait ses armes pour la plus prestigieuse épreuve du calendrier.
Cette course fut animée pratiquement du début à la fin. Si dans un premier temps Independence prit le train à son compte, Not Liable fut sollicité dans la première montée pour prendre le relais. Entre-temps, Emerald Approach améliorait graduellement sa position fidèle, à son habitude et il s’installa en tête aux abords du Tombeau Malartic. Swapneal Rama demanda également un effort à Grays Champ qui contourna ses adversaires dans le virage pour se retrouver à l’extérieur de Wonder Kid. On fut assuré d’un bon rythme. De ce fait, Dustan pouvait croire en ses chances bien qu’il fermait toujours le cortège. Le futur gagnant Parceval suivait sur le flanc gauche de Rasheed et précédait Beacon Flare et Tube Wave.
Gray’s Champ continua sa progression et semblait vouloir enfermer Independence au bas de la descente, mais flairant le danger, Imran Chisty choisit de déboîter sa monture au bon moment. Independence prolongea son effort et déborda facilement Not Liable avant de foncer sur Emerald Approach dans la dernière courbe. Le premier représentant de Rameshwar Gujadhur mit le nez devant en quelques foulées et semblait capable de résister à tous ses rivaux. Ses partisans redescendirent vite de leur nuage, car ses adversaires se rapprochaient dangereusement. Rasheed plongea à la corde, tandis que Gray’s Champ et Parceval s’amenaient en force au milieu de la piste. Tout semblait encore possible à 100m du but, mais ce sont Parceval et Rasheed qui se montrèrent les plus percutants. La photographie donna raison à Parceval, qui s’imposa finalement par une marge assez confortable. Les 1850m furent couverts en 1.53.77. Ce qui constitue la meilleure marque sur la distance cette saison.
Doublé de Sooful
Dinesh Sooful réalisa le doublé sur Roventas, qui dut puiser dans ses réserves pour venir à bout d’Ambassador Rex. Ce dernier confirma qu’il vallait plus que sa dernière course, qui avait, d’ailleurs, valu à Pravesh Horil une suspension de cinq semaines, tant ce dernier l’avait piloté en dépit de tout bon sens. Cette fois, Ambassador Rex suivit sagement dans le dos du meneur avant d’être lancé à la corde dans la ligne droite finale. Auparavant, Fidelis était flanqué de Double Dash à son extérieur et n’avait pu déboîter à la route comme il l’aurait visiblement souhaité. Roventas, qui fut longtemps aperçu derrière Ambassador Rex, fut déboîté peu après le poteau des 300m pour s’amener entre Tornado Man et Mighty Lion. Fidelis, qui était tout juste derrière, dut être repris — les commissaires enquêteront sur cet incident mardi matin. Il fut trop distancé dans l’emballage final pour disputer la victoire. Straight Jab, qui avait imprimé une allure régulière, se fit reprendre à mi-ligne droite. Par la suite, on assista à une belle empoignade entre Sooful et Goomany, mais le dernier mot revint au premier nommé.
On pensait qu’il y aurait eu lutte pour le commandement dans l’épreuve d’ouverture avec la présence de plusieurs chevaux véloces. Obama prit tout le monde de vitesse à l’ouverture des boîtes il s’assura de se retrouver seul en tête en partant sur de bonnes bases. Mc Naught, qui était le plus susceptible à lui mener la vie dure avec son poids plume de 50kg, prit un mauvais départ —il semblerait que cela fut accentué par le mauvais maniement des rênes de son apprenti— et se retrouva en arrière garde sur la partie initiale. Son apprenti lui fila les rênes pour lui permettre d’améliorer sa position dans la descente et comme il fallait s’y attendre, il paya cet effort dans l’emballage final. Fire Curtain fit illusion à l’entrée de la ligne droite, mais il ne fut pas en mesure de prolonger son effort. Black Gambit fit impression également, mais Bussunt se désunit sur la fin après qu’il eut versé légèrement à l’intérieur pour se retrouver dans les talons du futur gagnant. Obama en profita pour renouer avec le succès et inscrire sa sixième victoire sur notre turf.
Steel Of Approval par 5.95L
Il avait ramené deux victoires consécutives en fin de saison 2014 alors qu’il était âgé de 11 ans. Hier, Steel Of Approval, le doyen des compétiteurs au Champ de Mars, a démontré qu’il possède encore quelques beaux restes. Fidèle à sa réputation, il ne fit pas dans la demi-mesure puisqu’il s’imposa par presque six longueurs sur son plus proche poursuivant. Tous étaient conscients que Steel Of Approval pourrait être difficile à surmonter s’il avait eu le loisir de dicter son propre rythme. Suite aux difficultés de Van Der Scaler d’intégrer sa stalle, plusieurs chevaux se montrèrent lents au départ. Spacebeam et Axis Of Anarchy furent ceux qui perdirent le plus de terrain sur la partie initiale, tandis que Destiny’s Tale, qui avait hérité de la première ligne, s’élança avec un léger temps d’arrêt, tout comme Montante. Steel Of Approval en profita pour s’installer en tête. Nullement inquiété, Mark Neisius laissa sa monture courir dans son pas. Du reste, Spacebeam parvint à recoller au peloton assez rapidement pour s’amener à la hauteur de Van Der Scaler et Destiny’s Tale en compagnie d’Axis Of Anarchy au bas de la descente. Steel Of Approval, qui avait jusque-là imprimé une allure modérée, lança alors le sprint et dans la ligne droite, il se permit de déposer ses adversaires pour s’imposer dans un fauteuil. Avec ce succès, Raj Ramdin n’a plus que 4 victoires à ramener pour sortir de la zone rouge.
Neisius doubla la mise à l’issue d’une sage course d’attente sur Ruby King. Vu que le but arrive souvent trop tôt pour ce coursier, son cavalier espérait démarrer plus tôt sur lui, mais il fut contraint d’attendre la ligne droite finale vu que Nothing Compares évoluait à son extérieur, soit en troisième épaisseur. Heureusement, il put prendre le dos de Scorecard, qui fut lancé peu après la route après avoir pris le soin d’enfermer. le favori Phiri E Kwatile. Ce dernier déboîta à environ 300 mètres de l’arrivée. On pensait qu’il allait profiter du passage entre Scorecard et Mister Brightside, mais Joorawon choisit de le lancer à l’intérieur. Phiri E Kwatile se contenta de la quatrième place, se faisant coiffer pour un podium par Hot Rocket. Une enquête a été ouverte sur la course de Phiri E Kwatile. Elle a été ajournée à une date ultérieure.
Torotino surprend Elite Class
On prévoyait un duel entre les récents et convaincants vainqueurs Elite Class et Craftsman dans The Chili International Call Cup, mais c’est finalement le finisseur Torotino qui mit tout le monde d’accord. ?Lorsqu’Elite Class se plaça dans le dos de Deux Fabuleax, on pensait qu’il serait difficile à battre. Craftsman tenta de déjouer les plans du favori en se rapprochant à son extérieur dans la descente pour l’enfermer dans la dernière courbe. Cela permit au représentant d’Alain Perdrau de prendre le first run sur son principal adversaire à l’entrée de la ligne droite. Cependant, il n’eut pas le rayonnement habituel. Torotino fut également lancé dans le dernier virage, car c’était le seul moyen pour lui d’espérer dominer les favoris. A mi-ligne droite, la cinquième victoire d’Elite Class paraissait au bout de la cravache de Joorawon, mais Torotino se montra plus percutant, bien que versant à l’intérieur, pour s’imposer d’une encolure. Al Capitano termina également en force, mais le but arriva trop tôt pour lui.
Après Raj Ramdin, Jean-Michel Henry était le deuxième entraîneur se situant dans la zone rouge, à enregistrer une précieuse victoire hier. Roman Express, qui avait poussé The Real Hero dans ses derniers retranchements lors de leur dernière confrontation, mais qui était passé inaperçu sur un parcours inapproprié à sa sortie suivante, est celui qui a permis à Jean Michel Henry d’accueillir son sixième vainqueur de la saison. Le train fut assuré par Torero — piloté par Imran Chisty en remplacement de l’apprenti Niven Marday—, qui insista face à Even Chance avec son léger handicap. Cet effort, il le paya dans la ligne d’arrivée où émergea Roman Express qui s’avéra trop fort pour ses adversaires du jour. La sirène retentit pour annoncer l’ouverture d’une enquête sur le départ de cette épreuve. Dreams Come True, le cheval concerné, refusa tout simplement de sortir de sa stalle. Il ne fut donc pas déclaré non-partant. Son entraîneur a été avisé qu’il devra refaire son apprentissage dans les stalles avant de pouvoir retrouver la compétition. A noter que Blizzard Of Ozz a saigné tout comme Montante dans la troisième course.