HIPPISME - THE FAM MAURITIUS DERBY CUP — G 1(4YO/WFA) — 1850M : Hard Day’s Night trop fort

Déjà assuré du titre chez les 4-ans, Hard Day’s Night a voulu ajouter la manière à son succès dans ce championnat avec une deuxième victoire. Deux victoires et une deuxième place en trois sorties, son objectif a été atteint. Il est le cheval le plus complet qui a participé à ce championnat.
Hard Day’s Night était un favori logique. Déjà, au niveau du handicap, il était nettement handicapé étant le cheval possédant la meilleure valeur alors que la course était disputée à poids d’âge. Le seul petit inconvénient était qu’il n’avait jamais couru sur le parcours du jour. Il avait toutefois reçu un entraînement méthodique et était prêt pour aborder la distance.
En ce qui concerne les adversaires, Ramapatee Gujadhur avait, semble-t-il, essayé de jouer sur la carte de la tenue avec le fuyard Kemal Kavur qui a lancé la course sur des bases élevées. Mais ce que l’adversaire ne savait pas, c’est que Hard Day’s Night était à point pour les 1850m et que le cheval était un galloper, comme nous l’avait souligné Subiraj Gujadhur dans un récent passé. Pour lui, Hard Day’s Night préférait quand le tempo était élevé. Donc, quand Kemal Kavur lui a disputé le commandement, il a fait que ce dernier sorte de son pas pour que le rythme soit en sa faveur.
La carte de Paladin avait aussi été privilégiée, mais c’était sans compter avec Orange Tractor, qui ne s’est pas laissé faire. Ainsi, Paladin a été contraint à courir avec le nez au vent durant tout le parcours. On a par ailleurs remarqué que les deux chevaux de Vincent Allet étaient nettement distancés. Surtout Netflix, qui pourrait nécessiter des œillères la prochaine fois. Quant à New Hampshire, on avait remarqué qu’il avait pris plus de 10 kg par rapport à sa dernière course.
Kemal Kavur a continué sur le même rythme, mais on a néanmoins vu Hard Day’s Night se rapprocher dangereusement à 600m de l’arrivée. Girish Goomany avait décidé de lancer le sprint final de loin, dans le but de mettre en déroute ses adversaires. Kemal Kavur n’allait plus à 400m de l’arrivée. Orange Tractor a essayé de suivre son compagnon d’écurie, alors que Steven Arnold a jeté l’éponge sur Paladin, qui avait déjà saigné.
Jeanot Bardottier a tout tenté avec Orange Tractor, mais son compagnon de box était trop fort. Netflix a précédé de peu New Hampshire pour la troisième place.

LES AUTRES COURSES
Retour gagnant pour Kathi et Bardottier

1. On avait dit qu’Aficianado n’avait pas été très bien monté la dernière fois. Il faut cependant concéder que le parcours pouvait avoir été trop court pour lui. Jeanot Bardottier, qui revenait à la compétition après quatre journées, a effectué un retour gagnant pour bien débuter la 17e journée. Une victoire acquise à la force du poignet dans la toute dernière foulée, au détriment de Saarikh qui, il faut le dire, a payé de ses efforts prématurés suite à la tactique imposée par Seven League Boots. Ce dernier a couru à son aise et a même réduit considérablement l’allure après 450m. Ce qui a contraint Steven Arnold à accélérer plus tôt que prévu. L’Australien a monté une très belle course. Il a laissé sa monture souffler à l’entrée de la ligne droite avant de revenir en force. Mais la chance n’a pas été de son côté. Wing Man, un récent vainqueur, n’a jamais été dans le coup. La faute peut-être au fait qu’il a couru avec le nez au vent.

2. Charleston Hero de bout en bout. On s’attendait à une victoire de sa part, mais pas nécessairement en optant pour la position tête et corde. On avait trouvé qu’il avait été soumis à un entraînement plus adéquat dans le sens où il ne s’est pas seulement contenté de travailler au bord de la mer. Dès qu’il a mis la tête devant, on s’est dit qu’il serait difficile à battre. La position de Gondwana ne l’a guère gêné et il a résisté à tous ses poursuivants. Bonne course de la part de Without A Doubt, qui est venu sur la fin pour essayer de contester la victoire du favori. On a bien aimé la course de Swinging Captain. Il s’est retrouvé en épaisseur dans la partie initiale avant de trouver les barres et s’est montré accrocheur. La course de Gold Medalist n’est pas passé inaperçue avec une bonne quatrième place. Déception du côté de Sierra Redwood, alors que Zagazig continue à apprendre à courir. Quant à Gondwana, il a payé de ses efforts prématurés.

3. Les chevaux qu’on avait choisis ont figuré à l’arrivée. On prévoyait que Gimme Green et Glen Coco feraient l’arrivée et ils ont terminé aux deux premières places. Le départ était important. Glen Coco faisait partie des plus rapides, mais il a eu à travailler avant de se porter en tête. Il se peut qu’il ait payé de cet effort prématuré en fin de parcours. Gimme Green, comme prévu, a couru plus proche de la tête de la course. Kersley Ramsamy s’est montré bien patient avant d’attaquer au bon moment. Quand Gimme Green a accéléré, l’issue ne faisait plus de doute. Rumbullion a eu une course plutôt tranquille et il était bien placé dans le parcours. Il lui a toutefois manqué un petit plus en fin de course. Glorious Goodwood s’est bien comporté, sauf au départ où il n’a pas eu la meilleure des mises en action. Mais sa fin de parcours mérite d’être soulignée et il devra être suivi de près la prochaine fois. Heart Of Darkness a couru en épaisseur et a faibli. Black Parrot est à revoir tout comme Criss Cross Man, ce dernier n’ayant pu imposer son rythme.

4. Le but est arrivé trop tôt pour Act Of Loyalty, la faute sans doute au fait que son jockey a eu à refaire ses rennes en deux occasions. De ce fait, Burg en a profité pour vaincre le signe indien à sa 12e tentative, mais sa première chez Shirish Narang, à la grande joie de son entourage. Du coup, Robert Khathi a aussi effectué un retour gagnant après deux journées de repos forcé. La course s’est déroulée comme on s’y attendait, avec Maestro’s Salute essayant de surmonter le handicap de sa ligne extérieure. L’épreuve a donc été lancée sur un bon tempo. On pense qu’Our Jet n’a pas vraiment couru sa course. On estime qu’il a accéléré un peu trop tôt. Par contre, Burg est resté tranquille, attendant son heure. Act Of Loyalty était à l’arrière-garde, Steven Arnold préférant ne pas prendre de risque d’être condamné en épaisseur. La position d’After Midnight était intéressante et la décision de ne pas lutter pour le commandement était la bonne. On attendait de voir quand Act Ol Loyalty aurait accéléré. Steven Arnold a dû se montrer patient pour ne pas parcourir plus de terrain et la malchance a joué contre lui par la suite. After Midnight a manqué d’accélération, tout comme Melson. Pour en revenir à Burg, il faut saluer le bon travail de l’entraîneur. Cavallino et Nordic Storm ont saigné.

5. On a eu tout faux sur le déroulement de la cinquième épreuve. On n’avait pas pensé que Mystical Twilight aurait lancé la course sur des bases aussi élevées. Si au prime abord on peut penser qu’il avait été décidé de jouer à fond sur son poids léger, il faut dire qu’il s’est montré quelque peu ardent et a contraint son jockey a le laisser prendre les devants. Si les jockeys de Lucky Valentine et Psycho Syd ont fait comme si Mystical Twilight n’existait pas, il fallait néanmoins tenir compte que le tempo était élevé et que Psycho Syd pouvait être le plus vulnérable. Lucky Valentine peut avoir attaqué un peu trop tôt. Mais son jockey pensait que le leader n’allait plus. Jeanot Bardottier a, lui, attendu le moment opportun, sauf que son cheval avait sans doute puisé dans ses réserves. Ce genre de course aurait normalement profité à Entree ou encore à Donnie Brasco. C’est finalement le nouveau Nation Builder, vainqueur de trois courses sur 1400m en Afrique du Sud, qui s’est signalé dès ses débuts.  

7. Débuts victorieux pour Rob’s Jewel, qui a repoussé les attaques de tous ses poursuivants. On savait que le cheval possédait des qualités dans cette valeur, mais le fait qu’il n’avait pas couru depuis longtemps et le fait de débuter sur 1400m faisait tiquer. Mais il fallait d’autre part prendre en considération les trois points de remise pour son absence de la compétition depuis plus d’un an. Swapneel Rama a monté une course parfaite. Steven Arnold a essayé de lui mettre la pression avec Chap Trap, mais il n’en a rien été. Kimberly a tout tenté, mais a dû se contenter de la deuxième place. On est d’avis que Midnight Man avait accusé trop de retard dans la partie initiale pour avoir tout en sa faveur. Political Power a beaucoup versé à l’intérieur en ligne droite. My Boy Willie avait sans doute besoin de cette course.

8. La dernière épreuve est revenue à Logan, alors que le grand favori St Arnault n’a été que l’ombre de lui-même. Logan a réalisé une belle fin de course et on doit souligner que son jockey a pris la bonne option en fin de parcours. Il a attendu qu’un passage s’ouvre, tandis que s’il avait démarré plus tôt, il aurait été pris en épaisseur. Certes, il a forcé le passage à 200m de l’arrivée, mais le fait que St Arnault a versé à l’intérieur et emmené Ramaas plus proche de la lice a été pour quelque chose dans la gêne subie par la monture de Dinesh Sooful. Il faudrait souligner que Caracal n’a pas eu plus de veine quand Political Power lui a fermé le passage et il faudrait faire ressortir que le cheval de Ramapatee Gujadhur a été intimidé par la cravache de Rabi Kumar Vaibhav. Les changements de ligne de Jeanot Bardottier, Ravi Kumar Vaibhav et Robert Khathi n’ont pas échappé au board des Racing Stewards et les jockeys ont été mis devant leurs responsabilités. On ne peut pas terminer sans souligner que Steven Arnold n’a pas vraiment insisté en fin de parcours, estimant que son cheval n’aurait pas pu terminer dans l’argent.


Vincent Allet devant le board des RS
Le board des Racing Stewards enquêtera sur un incident impliquant l’entraîneur Vincent Allet et un propriétaire de l’entraînement Gilbert Rousset qui a eu lieu dans l’après-midi de jeudi dernier dans le parking se trouvant à l’arrière de la rue Shakespeare. Les RS écouteront les deux parties concernées mercredi matin. On sait qu’entre-temps l’entraîneur a présenté ses excuses au propriétaire en question, qui avait même fait une déposition à la police. Il nous revient toutefois que le propriétaire est par la suite revenu sur sa décision et a choisi de ne pas aller de l’avant.