Des opérations cardiaques auront lieu dans le nouveau bloc de l’hôpital Victoria, à Candos, afin de réduire la liste d’attente de ces interventions. C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Santé Anil Gayan lors de l’inauguration du nouveau bâtiment vendredi matin. Le bloc nouvellement construit de quatre étages comprend six salles d’opération, deux “wards” pour hommes et femmes de 123 lits et une Intensive Care Unit (ICU) de huit lits, entre autres. Le projet initié en 2012 a été complété après trois années de travaux, qui ont coûté Rs 560 M, somme financée en majeure partie par le gouvernement chinois. Le vice-Premier ministre Xavier-Luc Duval, présent à Candos vendredi matin, s’est réjoui de l’aboutissement de ce projet et a indiqué qu’il avait lui-même travaillé sur ce projet alors qu’il était ministre des Finances à l’époque.
Le ministre de la Santé a pour sa part indiqué que « c’est le début d’un vaste chantier dans le secteur de la Santé ». Il a fait ressortir que l’hôpital Victoria, qui a une “catchment area” de 400 000 personnes, est ancien et que de nouveaux bâtiments devront être construits avec des espaces verts et des parkings suffisants, ceux-ci représentant pour l’heure, dit-il, « un épineux problème » à Candos. Les six nouvelles salles d’opération, aux équipements dernier cri, viendront remplacer les anciennes, qui étaient opérationnelles depuis des décennies. Il explique que son ministère a pris des mesures pour réduire les listes d’attente des interventions chirurgicales dans divers domaines. L’attente pour les opérations de la cataracte, dit-il, a ainsi été réduite à deux semaines au lieu des six à huit mois auparavant.  
Le chargé d’affaires de l’ambassade de Chine à Maurice a déclaré pour sa part que la coopération médicale et sanitaire est « une composante majeure de la coopération Chine/Maurice ». Il a fait ressortir que, parallèlement, se tient depuis vendredi le sommet Chine/Afrique en Afrique du Sud. « La Chine, dit-il, a construit non seulement des hôpitaux en Afrique, mais accorde son assistance aux pays du continent noir dans la lutte contre le virus Ebola et d’autres problèmes de santé publique. »
Un autre événement a eu lieu vendredi à l’hôpital Candos : une plaque en mémoire du tribun Guy Rozemont a en effet été dévoilée à l’entrée de la salle pédiatrique 12, et ce en présence des membres de la famille Rozemont. Le ministre de la Santé a indiqué que le tribun a vécu ses derniers jours dans une salle de l’hôpital de Candos. Il précise que des membres de Parti travailliste ont été invités à cet événement parce que, dit-il, « ici, c’est un pays où tout le monde doit se sentir bien et où tout le monde a un rôle à jouer ».