Le professeur Jean Larréché, titulaire de la chaire Alfred Heineken à la prestigieuse business school INSEAD, était à Maurice en mai afin de proposer aux leaders locaux un programme de stimulation de la croissance. Rencontré à la sortie des classes, il répond aux questions du Mauricien. Il revient à la base de tout ce qui fait débat en temps de crise : l’utopie des gouvernements qui « dépensent sans idée » contre la base de toute réussite, les institutions fortes… Et bien sûr, Jean Larréché souligne le rôle des « vraies » élites, pas celles de « la caste » et « des mafias ». Le tout afin que « démocratie » ne rime pas avec « démagogie ».