21 tentatives échelonnées sur trois années ! C’est le temps qu’il a fallu à Right To Tango pour enfin récolter ses premiers lauriers au Champ de Mars. Alors que l’on ne l’attendait plus, le fils de Right Approach est venu vaincre le signe indien dans The Chickadee Plate samedi dernier pour offrir à l’entraînement J.M Henry son troisième succès de la saison, et ce pour la plus grande fierté du père de Peter Hall, qui avait fait le déplacement pour voir son fils en action.
Cette nouvelle victoire, Peter Hall a cependant tenu à la dédier à M. Fred Zama qui avait eu le malheur de perdre sa mère durant la semaine. « It sure was a great feeling to win in front of my dad today but the most important thing was to do it for Fred, the most loyal member of the stable. He’s the first person here every Saturday. Unfortunately he could not be here for obvious reasons today but his horse won and it was just perfect », nous a relaté le jockey vétéran. Ce dernier nous avait fait part de sa déception à la sortie précédente de Right To Tango, mais il semblerait que le tempo imprimé par le meneur ait fait pencher la balance en sa faveur cette fois.
Jean-Michel Henry, qui intervenait après la victoire de son poulain, n’a pas manqué non plus de faire un clin d’oeil à son ami endeuillé. « Right To Tango est un des premiers chevaux que j’ai achetés avec une bande de copains et là j’ai une pensée spéciale pour mon ami Fred qui a perdu sa mère il y a deux jours de cela. Je lui présente nos sympathies de la part de toute l’écurie. Je l’ai appellé juste avant la course et il me disait qu’il fallait y croire. J’espère que ce premier succès de Right To Tango lui remontera quelque peu le moral ».
« Don’t Tell Mama tried really hard »
 La courageuse jument de J.M Henry était à la recherche d’une septième victoire sur notre turf samedi dernier mais les choses ne se sont pas vraiment bien passées pour Don’t Tell Mama, qui a pris au final une modeste quatrième place à l’arrivée. S’il est vrai qu’elle affrontait des adversaires de ce calibre après plus d’un an, son entourage croyait toutefois fermement en ses chances, à commencer par son cavalier. « I was a bit disappointed that my favorite horse Don’t Tell Mama did not win. I thought she had a big finish but they went very fast. She tried really hard but she was not that quick in the final stages. Obviously, she’s come a long way because she’s picked up so many points in a few starts but I still thought she could win today. Maybe on a 1365m in this class she might do better. We’ll just have to find out ».
Ce fut le même son de cloche du côté de son entraîneur, qui n’a, lui non plus, rien à reprocher à sa pensionnaire. « Don’t Tell Mama nous a tout donné depuis qu’elle est chez nous. Aujourd’hui avec sa mauvaise ligne, c’était un peu compliqué car il fallait trouver une bonne position pour la cacher mais Mount Hillaby est un très bon cheval. Il faudra revoir Don’t Tell Mama et peut-être l’aligner sur 1365m maintenant qu’elle est montée de classe ».
Peter Hall aurait pu avoir une autre belle carte à jouer samedi dernier avec Papa Joe mais l’annulation de son épreuve (NDLR : intervenue après le retrait de Flash Drive pour cause d’incapacité physique) a privé l’Australien d’une très belle occasion de réaliser son premier doublé depuis son retour au Champ de Mars. Tout ce qui est différé n’est toutefois pas perdu si l’on se fie aux dires de notre interlocuteur. « We were all definitely disappointed about Papa Joe’s cancelled race. Jean-Michel has got a good opinion of him. I have not ridden him during a race yet but he felt really good in training. Hopefully he’ll get his chance soon ».
Domani donna, pour sa part, l’impression de se retrouver en difficulté avec le train soutenu proposé par le meneur. Bien qu’il accrocha le podium à cinq longueurs du gagnant, ce sujet de Albert Hall a démontré, selon son cavalier, une certaine ténacité et il ne fait aucun doute qu’il jouera crânement sa chance une fois qu’il retrouvera une division un peu moins compétitive.