Ismaël Nazir

Le Front Libération National (FLN) condamne le rôle joué par le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, en accordant son assentiment aux changements apportés à la Judicial and Legal Provisions Act à l’Assemblée nationale la semaine dernière.

Pour l’animateur du FLN, Ismael Nazir, les amendements apportés par l’Attorney General, Maneesh Gobin, à l’Information and Communication Technologies Act, et entérinés par Barlen Vyapoory, « restreignent la liberté d’expression des Mauriciens » sur les réseaux sociaux.

Selon Ismael Nazir, « Barlen Vyapoory pouvait ne pas s’aligner sur la position de l’Exécutif » sur cette question. Il avance que le remplaçant d’Ameenah Gurib- Fakim à la State House commet des « faux pas » à ce poste. Commentant la récente saisie de 110 kilos de drogue survenue dans le nord du pays, le FLN est d’avis que cette opération policière a été « surmédiatisée ». Il affirme que ce serait une tentative « de faire diversion » et « d’essayer de reléguer au second plan l’affaire Navind Kistnah », avec l’implication du “Zanfan Lakaz” Dewdanee.

Ismael Nazir soutient qu’on « essaie de redorer l’image de Pravind Jugnauth à travers les arrestations liées aux trafics de drogue ». Le FLN préconise aussi dans la foulée un « contrôle plus sévère » au niveau des devises étrangères « car il se pourrait que la drogue, valant des millions de roupies, soit achetée avec des devises “black” ». Quant à l’autre animateur du FLN, Amika Bhujun, il trouve que « Xavier-Luc Duval est devenu tardivement sage au sujet du redécoupage électoral » mais que le point de vue de ce dernier « doit être pris au sérieux ».

Selon lui, « on ne peut continuellement “zwe sove” sur la question de la délimitation des circonscriptions » du pays, ajoutant que « les politiciens choisissent de passer ce problème à une autre génération ». Sur le plan économique, Amika Bhujun avance que le gouvernement de Pravind Jugnauth « ne fait que prendre des décisions “court-termistes” » et « retarder une crise financière ».