Il était une fille, en talons aiguilles. Qui s’est autorisée à penser des choses et à les écrire un 1er août 2007. Voilà qui ne nous rajeunit pas, depuis ma première chronique du temps qui passe.  Émotions sur papier blanc. Confidences couchées entre quatre lignes. Je titrais jadis “À la recherche du beau sujet”. Dix ans après, je titrerai volontiers : “À la recherche du beau patronyme”. Comment fait-il bon s’appeler en 2017 dans la République de Maurice ?