On piétine. On foule aux pieds et on oublie. Un rasta passé à tabac par des flics pour une histoire de revendication, ça ne vous rappelle rien ? Heureusement que personne n’a perdu la vie dans cette affaire. Mais on a bien vu comment certains se défoulent sur un homme à terre. Cela s’est probablement déjà produit dans le passé, mais cette fois, tous les Facebookers ont vu avec quel acharnement la matraque s’est abattue. On s’en indigne. Ce sentiment durera quelques jours. Après, on oubliera. On passera à autre chose… jusqu’à la prochaine fois.