Les employés de la MBC sont très mécontents de l’influence grandissante d’un groupe socioculturel depuis l’arrivée au poste de directeur général d’Anooj Ramsurrun.

Ils croient savoir que toutes les décisions prises sont dictées par des considérations autres que la compétence et la méritocratie et que ce sont les plus paresseux qui sont privilégiés et protégés au détriment de ceux qui font leur travail consciencieusement. Ils sont aussi perplexes devant les nouvelles méthodes adoptées par la direction qui a décidé que ceux qui sont âgés de plus de 45 ans peuvent avoir des bourses de formation.

Il semblerait qu’il y ait une grosse concurrence tant dans la presse écrite que parlée pour décrocher des formations en… Chine qui, comme tout le monde sait, est une vraie référence en matière de démocratie, de liberté d’expression et de la presse !