photo archive

Pour les 80 ans de la Fête du Travail, le 1er mai, Rezistans ek Alternativ, General Workers Federation, AKNL et CARES ont pris rendez-vous à Pomponette pour privilégier un agenda écologique.

À cet effet, le choix de cette plage s’inscrit dans la perspective de la lutte pour préserver l’accès aux plages publiques et pour donner une autre dimension au droit aux loisirs de la classe travailleur. Ces quatre organisations donnent rendez-vous aux Mauriciens pour marquer de façon digne la reconnaissance des droits syndicaux (Industrial Association), du 1er rassemblement des travailleurs en mai 1938 à l’initiative du Dr Maurice Curé, d’Emmanuel Anquetil et du Pandit Sahadeo après les grandes grèves de 1937 et la naissance du parti Travailliste en 1936.

“En 1938, Dr Curé, Emmanuel Anquetil ek Pandit Sahadeo ti met kestyon Emansipasyon Sosyal, Ekonomik ek Politik lepep Moris lor azanda. Nu, bann organizater 1er Mai 2018 Pomponette, nou pou met la kestyon : Lemansipa- syon Ekolozik, kalite lavi travayer ek defans Larises Natirel Komin lepepMorislorazanda”,adéclaré Ashok Subron pour expliquer la tenue de la manifestation du 1er mai à Pomponette. “Laplaz-lakot

li kumadir dan ADN ki definir nu lidantite Morisyen. Alor ansam nou pou defann sa leritaz-là le 1er Mai 2018 dan Pomponette”, a-t-il poursuivi en lançant une invitation à tous les syndicats de Maurice pour qu’ils se joignent à ce rassemblement pour la défense d’un bien commun à Pomponette. Il affirme que c’est une manière de rendre un vibrant hommage à la mémoire d’Emmanuel Anquetil, qui aurait pu être de la partie s’il était vivant.

De son côté, Clency Bibi de la General Workers Federation s’est appesanti sur le fait que le 1er mai 2018 sera non seulement une occasion pour défendre les droits des travailleurs mais aussi pourassurerladéfensedesdroits aux loisirs des travailleurs. “Baraz ki finn mete dan Pomponette, se enn baraz de la honte ek repre- zant enn nouvo form kolonizyon. Nou zanfan pa pou konn laplaz ek lakot ki nu finn kone, si nu pa aret sa!”, s’est-il insurgé

Carina Gounden d’AKNL a ciblé la jeunesse lors de son intervention en faisant état de son exaspération devant l’action du gouvernement de déclarer publique la plage de Pompo- nette. Kugan Parapen et Yan Hookoomsing se sont également adressés à la presse, hier.