Le commissaire de police Mario Nobin a donné des instructions à l’Helicopter Squadron pour survoler l’île les derniers jours de fêtes de fin d’année pour assurer la sécurité du public. Cette équipe sera en constante communication avec d’autres unités sur le terrain pour cordonner les différentes opérations, surtout en ce qui concerne les survols en mer durant cette période.

« Les Mauriciens profitent des congés pour se rendre à la mer. Durant cette période, seule, la National Coast Guard (NCG) ne peut tout contrôler. C’est ainsi que nous travaillerons en collaboration avec elle pour éviter les drames en mer », explique un haut gradé de l’Helicopter Squadron. Ce dernier ajoute que les opérations ne seront pas limitées qu’en mer, mais que les hélicoptères survoleront également des lieux à forte concentration et les régions à risque. « Nous donnerons des informations up to date aux policiers à terre en ce qui concerne la circulation, des activités suspectes, et également si nous notons la présence de plants de cannabis dans certains lieux ».

Pour ce week-end, les Casernes centrales s’attendent à une augmentation du nombre de personnes dans les centres commerciaux et les centres-villes. « Des policiers portant des gilets fluorescents patrouilleront ces lieux, et les rues de leur région. Nous savons que les gens profitent de ces derniers jours pour effectuer des achats et portent sur eux de grosses sommes d’argent, ce qui attire les malfrats. Nous demandons aux personnes vulnérables de marcher en groupe et d’éviter des lieux retirés », dit un officier de la Crime Prevention Unit (CPU). Entre-temps, des équipes comme l’Emergency Response Service (ERS) et la Divisional Traffic Unit (DTU) épauleront leurs collègues en effectuant des vérifications dans les lieux résidentiels pour prévenir les cambriolages. « Ceux qui s’absenteront de chez eux doivent vérifier qu’ils ont bien fermé les portes et fenêtres à clé. Nou demann zot dir zot voisin ou enn personn de konfians zet enn coup d’œil lor zot lakaz durant zot absence ».

Les sept Divisional Commanders de Maurice ont ainsi établi un plan de travail selon leurs régions et leur spécificité, et le personnel à leur disposition.

En ce qui concerne la route, des barrages routiers seront érigés, surtout sur les littoraux nord et ouest de l’île. Les éléments de la Special Supporting Unit (SSU) et les soldats de la Special Mobile Force (SMF) épauleront les officiers de la Traffic branch. Les Casernes centrales adopteront une attitude de « zéro tolérance » en ce qui concerne l’alcool au volant. Outre des tests d’alcoolémie qui seront effectués lors des barrages routiers, les caravanes de la Traffic Branch circuleront dans le pays pour contrôler les automobilistes. « Il n’y a que les régions comme Grand-Baie, Flic-en-Flac, ou à la sortie de Bagatelle qui sont concernées. Il se pourrait que nos équipes soient dans des régions dites reculées où on ne s’attend pas à nous voir », explique notre interlocuteur. Ce dernier a ajouté que « ceux qui roulent sous l’emprise de l’alcool seront placés en cellule de dégrisement jusqu’à ce qu’ils soient en état de conduire. Par la suite, ils seront verbalisés et risquent même de faire face à un procès en cour ». Toujours en ce qui concerne les fêtes dans certaines zones du littoral, des policiers marcheront dans les rues le soir pour assurer un maxi- mum de sécurité.

Pour les festivités, le public sera nombreux à la plage. Dans cette optique, la police travaille en collaboration avec des instances comme la Beach Authority pour veiller à ce que les marchands de plage respectent les normes de sécurité et d’hygiène. En ce qui concerne la sécurité des pique-niqueurs, des véhicules de la police seront en stationnement près des plages pour toute intervention rapide. Les bateaux de la NCG patrouilleront les lagons pour éviter que les nageurs s’éloignent de la terre ferme. « En plus, ils ne doivent pas dépasser une certaine limite à la nage car des bateaux de plaisance circulent. Cela pourrait être dangereux pour eux », avance la NCG. Il est recommandé au public de ne pas se jeter à l’eau après un repas copieux ou après avoir consommé de l’alcool. « Les parents doivent avoir un œil sur leurs enfants pour éviter des drames », conseille la police.