• XLD a affirmé que Jessika Rosun n’a pas reçu l’encadrement nécessaire et déplore que le ministre des Sports « s’en lave les mains »
  • « Sports in Mauritius is rotten » et le Sports Act doit être revu
  • Le ministre Toussaint a affirmé que tout a été mis en œuvre pour soutenir Jessika Rosun
  • L’athlète a rendez-vous avec le psychologue aujourd’hui 10 avril

Sous les feux roulants des questions du leader de l’Opposition, le ton est vite monté entre le ministre des Sports, Stéphan Toussaint et Xavier Duval.

Dans sa Private Notice Question (PNQ), le leader de l’Opposition s’est insurgé du fait qu’aucune mesure concrète n’ait été prise pour l’encadrement de l’athlète Jessika Rosun. Xavier Duval a voulu savoir si cette dernière avait été mise au courant par le ministère qu’en revenant à Maurice, la juridiction du pays ne lui permettrait pas de poursuivre dans sa démarche légale. Et d’affirmer que Vivian Gungaram, Président de l’Association Mauricienne d’Athlétisme, a lui même déclaré qu’une pression avait été exercée sur Jessika Rosun pour que l’athlète n’aille pas de l’avant dans sa démarche. Selon le leader de l’Opposition, tout porte à croire qu’il y a eu une tentative d’intimidation pour un cover-up dans cette affaire.

Répondant à la question, le Ministre des Sports a affirmé que de son côté tout a été mis en oeuvre pour soutenir l’athlète et qu’aujourd’hui mardi 10 avril, Jessika Rosun avait rendez-vous avec un psychologue. Stephan Toussaint est revenu plusieurs fois sur le fait que toutes les étapes ont été respectées pour que Jessika Rosun puisse continuer sa compétition.

Xavier Duval est revenu à la charge:  » le ministre se lave les mains ». Il a fait ressortir que la presse a déclaré que les attouchements sexuels seraient monnaie courante dans le monde sportif.

Alors que la Speaker devait faire comprendre au leader de l’opposition qu’il évoquait des « infounded » issues, les autres membres de l’opposition d’un Paul Bérenger s’en sont insurgés, estimant que Maya Hanoomanjee ne pouvait se prémunir en juge. Reprenant la parole, Xavier Duval a souligné qu’il est un fait que  » Sports is rotten in Mauritius (…)  » et a suggéré que le Sports Act soit revu.

Rebondissant sur les propos du leader de l’Opposition, le ministre des sports a alors indiqué qu’il  » est un ministre de proximité et que les athlètes peuvent eux même en témoigner « . Et de poursuivre  » je trouve cela triste que certaines personnes veulent faire de la récupération politique en de telles circonstances ».