La situation « dégénère dans les prisons », avancent ces officiers, tous grades confondus, qui préfèrent garder l’anonymat, « par crainte de représailles très courantes ». Outre « une série de mesures successives qui dévalorisent le travail du garde-chiourme », ils  expriment surtout leurs « vives inquiétudes quant au démantèlement de l’unité d’élite, la Prison…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In