Les marchands ambulants de la capitale peuvent finalement pousser un ouf de soulagement. Alors qu’ils craignaient, il y a deux semaines, pour leur avenir, ces marchands disent être « enfin rassurés », et ce après une réunion le 26 mars dernier avec la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus, qui agit comme médiateur entre le gouvernement et eux.

Le ministre Nando Bodha leur aurait fait comprendre, à travers sa collègue, que le projet de relogement « démarrera cette année » et que « 1 000 marchands auront un étal à Rs 4 000 dans l’Urban Terminal ».

Selon le président de la Street Vendors’ Association, Hydar Ryman, le gouvernement avait assuré les marchands ambulants, en avril 2016, que « les projets de relogement allaient débuter dans 18 mois ». Hydar Ryman déplore que « deux ans se soient écoulés » et qu’il ne voit « aucune trace » de projet de relogement. « Les marchands ambulants étaient sur le qui-vive. J’ai pris contact avec le secrétaire du ministre Nando Bodha il y a deux semaines. À l’issue de cette démarche, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus m’a invité à son bureau le 26 mars. Elle a eu pour tâche d’agir comme médiatrice entre le gouvernement et les marchands ambulants », explique Hydar Ryman. Il avance que la rencontre a été « très positive » et « fructueuse ».

Il poursuit : « Nous lui avons fait part de notre angoisse. Vu que deux ans se sont écoulés depuis que les marchands ambulants ont été évacués des rues de la capitale, nous avons eu l’impression que le gouvernement n’allait pas tenir sa promesse. Mais, selon la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus, Nando Bodha projette de lancer le projet cette année. Il a également signifié son intention, par le biais de Roubina Jadoo-Jaunbocus, de nous rencontrer avant d’allouer les contrats aux entreprises. »

La ministre de l’Égalité des genres a demandé aux marchands ambulants « de ne pas réagir face » aux spéculations « infondées ». Et de leur assurer que le gouvernement « souhaite vraiment » trouver une solution. « La ministre a indiqué qu’un endroit a déjà été identifié à la gare Victoria pour reloger les marchands ambulants. Le gouvernement fera provision de 1 000 étals dans l’Urban Terminal à l’achèvement du projet Metro Express », dit-il.

À l’issue de cette réunion, Hydar Ryman a pu comprendre que le contrat sera accordé à six compagnies formées sous un consortium. « Ces compagnies financeront le projet. Chaque marchand ambulant aura un espace de 2 m2 et le loyer sera de Rs 4 000 par marchand. Nous apprenons que la municipalité agira comme garant entre les marchands ambulants et les compagnies », précise Hydar Ryman.

Si d’une part, les marchands ambulants se disent « rassurés » par cette annonce, ils craignent d’autre part que le projet « ne puisse être réalisé » avant les prochaines élections générales. « Un sentiment d’inquiétude et de frayeur règne parmi nous. Nous craignons que ce gouvernement ne puisse réaliser ce projet à temps et que, si jamais il perd les prochaines élections, le projet soit mis au tiroir.

Nous lançons un appel solennel au ministre Nando Bodha. Nous souhaitons avoir une rencontre avec lui dans les plus brefs délais afin qu’il nous assure du démarrage des travaux cette année et qu’il nous dévoile les noms des compagnies qui financeront le projet », explique-t-il.