Avec la pression des conseillers du leader du MSM et leurs “planqués” maison et les membres complaisants du conseil d’administration, la MBC peaufine ces jours-ci sa stratégie de propagande accélérée. C’est ainsi que se prépare en coulisses une opération de service après-vente du budget 2018-19 avec une interview “arrangée” du Premier ministre qui sera présentée, bien évidemment comme une « grande primeur » avec les “pros” sous tous les régimes qui ont pour noms Jagdish Jatoo et Abdel Baulacky.

Mais cette affaire n’est que la manifestation d’un glissement confirmé du service audiovisuel public vers les bonnes années de communication à la soviétique et à la Corée du Nord. Parmi les “vedettes” nouvellement arrivées, Azaghen Runghen, qui ne bouge jamais sans son chauffeur préféré puisque, lorsqu’il a quitté Radio Plus pour la MTPA, il n’a pas abandonné son fidèle collaborateur qui, lui, s’improvise “Video Editor”. Le biographe de SAJ et de Lady Jugnauth vient d’être recruté comme “Producer” sans qu’il n’y ait eu d’appel de candidatures public ou en interne pour le poste et que des employés avec 10 ans d’expérience attendent toujours une promotion.

D’autres exemples de la déliquescence du service public : recrutement de pas moins de 15 personnes pistonnées par les ministres, ce qui porte le nombre à près de 75 depuis que le nouveau directeur est en selle, maquilleuse d’occasion pour ministre de l’Environnement, dispute entre journaliste et responsable de logistique devant des invités, les protestations du PMO après le grabuge laissé dans la salle du trône de l’Assemblée nationale le jour du budget par l’équipe de la télévision après avoir consommé leurs agapes sur place, sélection sans explication de Editor of the Day avec une équipe qui se la coule douce, contrairement à ceux qui doivent affronter le terrain.