Le Kolektif Sov Roland Armand et Jardin Bijoux exprime son mécontentement suite au discours du chef de gouvernement Pravind Jugnauth, lors du lancement de la construction de l’échangeur de Jumbo/Phoenix. Un projet mis sur pied dans le cadre du programme de la décongestion routière le 30 mars.

Lors de son discours, le Premier ministre avait utilisé des mots tels que « pseudos-défenseurs de l’Environnement, de gro peto qui influencent bann malere ». Le Kolektif a fait comprendre qu’il s’oppose et s’élève fortement contre les termes utilisés face aux citoyens qui défendent leurs droits.

Le Kolektif déplore ainsi les propos du Premier ministre vis-à-vis de l’environnement et l’opacité qui entoure le projet Metro Express. Ils s’opposent à la manière de faire de l’État qui selon eux « ne voit que le court terme et ne voit pas l’intérêt du public ».

Selon eux, le flou sur la rentabilité économique, sociale et environnementale de l’opération de ce tram reste entier. « Tout ce qui importe ce gouvernement, c’est de ne pas avoir de surcoût dans les dépenses relatives à la phase de construction, de faire en sorte que le constructeur Larsen & Toubro exécute les travaux dans les temps « , fait ressortir le Kolektif dans son communiqué du mardi 3 avril.

Les membres du Kolektif soulignent également que leurs demandes d’information à la Municipalité de Beau Bassin/Rose-Hill, concernant la distance entre les rails et les maisons, le niveau de bruits et de vibrations lors des travaux et l’entrée en opération du Metro Express, sont restées sans réponses. Ces informations devraient figurer dans l’Environment Impact Assessment(EIA) et l’Environment Protection Act(EPA) estiment-il. Leurs tentatives pour une rencontre avec le Premier Ministre ont aussi été vaines jusqu’ici.