Jiawed Ruhumatally, un des protagonistes dans le braquage de la MCB le 11 février 2005 qui a coûté la vie à Gérald Lagesse, Customer Care Supervisor de cette banque, prendra connaissance de sa sentence la semaine prochaine. Le juge Prithviraj Fekna a ajourné le procès à une date ultérieure après avoir pris connaissances des pre-sentence submissions des avocats des deux parties.
Jiawed Ruhumatally a été reconnu coupable d’une charge d’assassinat à l’unanimité du jury le 27 novembre. Ce marchand ambulant de 36 ans sera fixé sur son sort après un crime perpétré 10 ans de cela. Jiawed Ruhumatally continue de nier son implication dans le meurtre de Gérald Lagesse, survenu après le braquage de la banque commerciale où Rs 51,8 M avait été emportées. Jusqu’à l’heure, uniquement une somme de Rs 3 M a été retrouvée cachée sous un pont à Ébène. C’est Jiawed Ruhumatally qui avait accepté de mener les enquêteurs de la Major crime investigation Team (MCIT) vers cette partie du butin, lors d’une reconstitution des faits.
Alors qu’il n’a pas encore pris connaissance du nombre d’années qu’il passera en prison, Jiawed Ruhumatally a déjà signifié son intention de faire appel du jugement. « Mo kone ki mo inosan. Mo krwar dan bondie ki pou ed mwa. Mo ena lintansion fer apel », a-t-il déclaré à la Cour lors de sa comparution hier. Il demande que le nécessaire soit fait pour lui trouver un avocat, car il n’a pas les moyens d’en trouver.
Lors de la séance d’hier, la poursuite, représentée par Me Rehnu Gowry-Bhurut, a fait état du temps que l’accusé a passé en détention depuis son arrestation le 15 février 2005, alors qu’il avait 26 ans. Ce dernier, qui avait été remis en liberté dans cette affaire, avait eu des démêlés avec la justice entre 2007 et 2008 pour des délits de moindre acabit.
La poursuite a demandé une peine de prison entre 40 et 45 ans pour l’accusé, en conformité avec la Criminal Procedure (Amendment) Act de 2007. La poursuite soutient cette demande de par la gravité du délit et fait aussi ressortir l’absence de remords et de regrets de l’accusé pour son acte. La poursuite soutient de plus que, dans ce cas, une remise sur le temps qu’il a passé en détention préventive ne devrait pas être considérée.
La défense, représentée par Me Zahredin Jaunboccus, a soutenu qu’une remise devrait être considérée, attribuable au laps de temps écoulé jusqu’au terme du procès. Après avoir pris en considération les plaidoiries des avocats des deux parties, le juge a réservé sa sentence.
C’est suite aux conclusions de la magistrate Nadiyya Dauhoo, qui écoutait l’enquête préliminaire sur le meurtre de Gérald Lagesse, que le bureau du DPP avait décidé de déférer devant les Assises Jiawed Ruhumatally, Steeve Monvoisin et Laval Sambacaille. Dans son Ruling, la magistrate avait trouvé qu’il y avait assez de preuves pour déférer l’affaire devant la juridiction compétente. Sa décision avait été rendue publique le lundi 31 mai 2010, devant la Cour de district de Port-Louis Sud. Sambaccaille et Monvoisin, qui avaient plaidé coupable d’une charge de manslaughter, ont écopé de 16 ans de prison, alors que Jiawed Ruhumatally a fait face à un procès devant jury pour avoir plaidé non-coupable d’une charge initiale d’assassinat.