MOUVEMENT PATRIOTIQUE : Règlement de compte avec le VPM Ivan Collendavelloo

Le Mouvement patriotique (MP) ne s'est toujours pas prononcé quant à l'alignement d'un candidat au no. 18. S'il ne sait pas encore s'il présentera un candidat ou s'il soutiendra un autre, le MP précise de nouveau qu'il participera pleinement aux élections. Dans sa conférence de presse hebdomadaire, hier, le MP a fait un tour d'horizon de l'actualité.
"Je voudrais, avant tout, remercier mes sympathisants et tous ceux présents dimanche dernier à Chemin Grenier. Pour nous, ce rassemblement est un réel succès", a dit Alan Ganoo, président du parti. Dans le QG du MP à Quatre-Bornes, il a par ailleurs longuement dénoncé les propos d'Ivan Collendavelloo à son égard. "Ce sont des attaques gratuites. Je me demande quelles sont les raisons de cette poussée d'adrénaline?", s'interroge-t-il.
"Tous les partis étaient invités au congrès, il n'y avait pas qu'Arvin Boolell, il y avait également d'autres hommes politiques. Le MMM devait aussi être présent et, d'ailleurs, Adil Ameer Meea m'avait assuré qu'il y serait mais le comité central du MMM a changé d'avis après l'annonce faite dans la presse", avance Alan Ganoo.
Alan Ganoo a réglé ses comptes avec le vice-PM. "Nous ne sommes pas des caméléons comme le prétend Ivan Collendavelloo. Le MP se positionne pleinement comme un parti de l'opposition et nou pa aval okenn koulev koman li", fustige Alan Ganoo. Par ailleurs, le MP a souhaité réaffirmer son soutien au Front commun syndicat travayer transport qui s'est réuni la semaine dernière. "Ces employés du transport demandent la garantie sur la sécurité d'emploi, des éclaircissements, et dénoncent le manque de dialogue avec les autorités concernées. Sans cela, ils menacent de faire grève. Nous sommes solidaires avec eux et nous pensons qu'il est essentiel que le gouvernement ainsi que le ministre Nando Bodha puissent trouver une solution", affirme-t-il.
Citant les recommandations de la firme PwC pour "re-engineer le public transport sector", le MP soutient qu'il faut "mettre de l'ordre dans le free travel Scheme." Quant au projet métro-léger, le parti politique demande que le rapport soit rendu public. Alan Ganoo a aussi discuté des fermes aquacoles et des craintes d'invasion de requins qui en découlent. "En tant que député de la région, je demande aux autorités de faire attention avant de donner un Environmental Impact Assessment (EIA)", dit-il. D'ailleurs, "Growfish International a lui-même déclaré qu'il ne pouvait donner la garantie qu'il n'y aura aucune attaque de requins."
Alan Ganoo a aussi relevé plusieurs zones d'ombre dont l'installation de cages "400 à 1,500 mètres de profondeur alors que cette entreprise pense désormais les installer à 40 mètres; ce qui signifie que ces fermes seront plus près de nos plages", dit-il. Selon lui, ce projet perturbera le secteur du tourisme avec notamment la présence de fish cages sur des sites de plongée, notamment à Rempart Serpents à Albion. "On fait un appel au gouvernement de ne pas bouleverser notre écosystème, quelle que soit la décision prise."
Quant aux 28 grammes de lannate découverts dans une de nos prisons, le MP juge cela "extrêmement grave." "Comment ce poison a-t-il atterri dans nos prisons? Il faut une enquête approfondie. On espère que le mystère sera élucidé", dit Alan Ganoo.
Dans le deuxième volet des discussions, Mervyn Anthony, membre du parti, a sommé le gouvernement de rendre le Disability Bill public. "Il faut mener une campagne de sensibilisation auprès de la population pour qu'elle comprenne que les handicapés ont, eux aussi, des droits que l'on doit respecter. C'est un devoir national", a-t-il indiqué. "Le gouvernement doit assumer ses responsabilités." Évoquant le cas d'Ashley Jahier Balancy qui s'est vu malmener par quelques employés d'Air Mauritius, Mervyn Anthony soutient qu'"une formation adéquate est nécessaire."