Commémorer la mort de sir Gaëtan Duval à travers le témoignage des jeunes, tel était le but de la municipalité de Port-Louis à travers l’organisation d’un débat hier. Thierry Henry, qui a ouvert le débat sur le thème “Zenn, zet enn regar ki fason Gaëtan Duval inn sanz zot lavi”, a évoqué la personnalité à multiples facettes de SGD, qui par son charisme et son dévouement, a marqué l’histoire de notre pays. « Gaëtan, li enn moniman, et il a laissé dans son sillage beaucoup de valeurs, dont s’est empreint le PMSD, parti qu’il a créé. »
Arline Koenig, mairesse de Quatre-Bornes, ayant pris la parole en premier, a parlé de la grande influence que SGD a eue sur sa vie. « Li ti kouma enn gran puzzle, dont une ou deux pièces étaient détenues par chaque Mauricien. C’était aussi un homme dans toute sa profondeur. Je me souviens de son rire tonitruant et sonore, de ses réceptions grandioses qu’il donnait à Grand-Gaube. Des célébrités qu’il recevait à sa table en même temps que les ti dimounn. » Relatant un passage dans Paris-Match, Arline Koenig évoque que SGD était qualifié de « flamboyant ministre kreol ». Certes, il était connu pour être un homme de tous les excès, mais, pour Arline Koenig, « les gens ont surtout retenu son côté humanitaire ». Parmi ses anecdotes, elle raconte que Gaëtan Duval était toujours à la mode, comme un empereur, et qu’il aimait tout ce qui avait trait à la méditation transcendantale. « Il aimait tous les objets en forme de pyramide. Un soir alors qu’il recevait Lord Ferguson au cours d’un dîner à Grand-Gaube, Gaëtan me dit : Arline, la pleine lune, vinn koup mo seve. Il adorait ça. C’était un homme de tous les défis. » Elle conclut en disant qu’en « chaque Mauricien, sommeille Gaëtan ».