« Sangeet Fowdar s’est exclu lui-même du Muvman Liberater », a déclaré hier le leader du ML, Ivan Collendavelloo, à l’issue d’une réunion de l’exécutif de son parti. Il a reconnu toutefois que la décision n’a pas été prise à l’unanimité et qu’il y a eu des voix discordantes.
Selon le leader du Muvman Liberater, Sangeet Fowdar avait été suspendu des activités de ce parti par son bureau politique et une quinzaine de jours lui avait été donnée pour se rétracter par voie de déclaration ou de communiqué de presse par rapport aux déclarations faites lors d’une interview accordée à une radio privée. Le député de la circonscription de Grand-Baie/Poudre-d’Or avait alors critiqué les nominations faites par le gouvernement et s’était élevé contre la nomination d’un partenaire stratégique pour la CWA, entre autres.
Ivan Collendavelloo a estimé que comme le député du N° 6 ne s’est pas manifesté, le comité exécutif de son parti a considéré qu’il s’en est exclu automatiquement.
S’agissant remaniement ministériel intervenu hier, Ivan Collendavelloo a affirmé avoir été informé par le Premier ministre à la mi-journée et estime que les membres du gouvernement sont en mesure de travailler en bonne intelligence.
Interrogé par Le Mauricien ce matin, Sangeet Fowdar affirme n’avoir pas été informé de son exclusion et précise qu’il se considère encore comme membre du ML et back-bencher du gouvernement. Selon lui, contrairement à ce qu’a annoncé le leader du ML, il n’y a pas eu de consensus pour son exclusion et c’est le contraire qui est vrai car il estime que la majorité des membres du ML s’est prononcée contre son exclusion.
Dans les milieux proches de M. Fowdar, on estime qu’il est très probable qu’il se rétracte. Dans l’éventualité où son exclusion est confirmée, il prendra une décision en conséquence. Il aura alors le choix entre siéger en indépendant au parlement, se joindre à un autre parti politique ou démissionner du parlement, provoquant ainsi une élection partielle.