De 21 médailles d’or il y a deux ans en Ouganda en passant à 25 il y a une année en Angola, la sélection nationale de natation qui a défendu les couleurs de Maurice durant ces quatre derniers jours dans les 14es Championnats d’Afrique de la Zone 4 a établi un nouveau record de médailles. En effet, à l’issue des journées plus que prolifiques, Maurice termine en tête du classement  des médailles et des points devant la Zambie et le Zimbabwe. Les Mauriciens ont signé une 4e et dernière journée à la piscine Serge Alfred avec 11 médailles d’or, soit un total de 38 précieux métaux. Laissant presque loin derrière, la Zambie et son solide équipe qui termine la compétition avec 23 médailles d’or seulement. Outre le tableau de médailles, Maurice a aussi remporté le trophée mis en jeu chez les hommes comme chez les dames, alors que Camille Koenig et  Tessa Ip Hen Cheung ont été sacrées meilleure nageuse chez les 13-14 ans et 15-16 ans respectivement. Des records nationaux sont aussi tombés, mais à hier soir, il nous était impossible de les vérifier de façon précise.
«Ce fut une nouvelle belle journée et je suis assez content de la performance globale des nageurs qui ont réussi à passer la barre des 25 médailles d’or», lâche d’entrée l’entraîneur national Idris Sufraz. Faut dire  que depuis le début des hostilités mercredi dernier, les 29 nageurs sélectionnés ont pour ainsi dire donné le meilleur d’eux-mêmes avec une première journée avec 8 médailles d’or, pour porter ce capital à 11 rien que pour la journée de jeudi, bis répétita vendredi avec 8 nouvelles médailles d’or pour conclure hier avec 11 médailles. Coup de chance ou une compétition en manque de niveau? «Pas du tout répond» Idris Sufrza qui a estimé hier à Week-End que «années après années, la compétition de la Zone 4 gagne en volume et en intensité. Mais il y a aussi le fait que les nageurs mauriciens étaient motivés avant d’aborder cette compétition», précise l’entraîneur qui a été soutenu durant ces quatre jours de compétition par le nouveau Directeur Technique National, Ben Hiddlestone.
La génération montante de la natation mauricienne n’a pas raté ce rendez-vous. A commencer par deux filles, nommément Camille Koenig et Tessa Ip Hen Cheung. La première nommée remporte sans problème le 100m nage libre devant la Zimbabwenne Namvula Mjima avec un chrono de 1.03:03, tout comme le 200m quatre nages, une épreuve qui n’est pas vraiment sa spécialité, avec un chrono de 2.36:66. Deux médailles d’or en individuel sans compter celle du relais. Tessa Ip Hen Cheung a aussi montré de quoi elle était capable dans une compétition internationale, même sous pression et au final, elle décroche le trophée de meilleure nageuse chez les 15-16 ans,ce qui n’est pas une surprise. «Je suis très contente d’avoir pu remporter ce trophée. Je ne m’y attendais pas vraiment du fait que je savais que cette compétition n’allait pas être facile et où les concurrentes sont très affutées», dira à Week-End le sociétaire du CAMO.
D’autres  aussi surprise de par leurs prestations dans cette ultime journée de compétition. Layne Lim Ah Tock (2.32:78)  a réussi un tour de force sur le 200m papillon qu’elle a gagné devant Camille Koenig. Dans la même lignée, la performance Ovesh Purahoo (57:16) dans le 100m nage libre des 13-14 ans, alors que chez les 17 ans et plus, Bradley Vincent n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires, même avec un chrono pour le moins pas terrible de 51:52. «Je n’avais pas d’objectif précis dans cette compétition. C’était pour moi une préparation grandeur nature en vue des Jeux Olympiques. je suis néanmoins très content de la prestation d’ensemble de l’équipe et surtout le nombre de records des championnats  nationaux qui sont tombés. C’est bien pour la discipline et pour l’équipe», confesse le premier nageur mauricien à réussir des minima B pour les Jeux Olympiques.
Dans la même foulée, on ne peut passer sous silence la première place de Varen Lutchmanen au 200m 4  nages chez les 13-14 ans. Avec un chrono de 1.234:59, le nageur du CNS est monté sur la plus haute marche du podium, mais a aussi réalisé au tour de cette compétition deux records du championnat aux 100m et 200m brasse. «Ma plus grande satisfation reste le comportement des nageurs et leur habileté qu’ils ont démontré face à la pression. Je pense qu’en vue des Jeux des Iles, nous avons une bonne ossature et le nouveau DTN aura de quoi travailler», dira encore Idris Sufraz.
La compétition n’est pas terminée pour autant puisque la FMN organise ce matin à partir de 8h un Open Water sur la place de Mon Choisy.