Alexandre Bongoût a mis fin à une année de suprématie de Melvin Appiah en U19. Hier, le jeune badiste de 15 ans s’est révélé au-dessus de son adversaire pour s’imposer comme le nouveau leader juniors du simple hommes. Il l’a emporté en trois sets serrés 21-12, 18-21, 21-19 lors de ce premier rendez-vous juniors de la saison.
La victoire de Bongoût arrive comme une confirmation plus d’une semaine après qu’il eut décroché le bronze en double mixte avec Shania Leung aux Internationaux de Côte d’Ivoire. « C’est aussi une belle revanche car il m’avait battu en finale U17 l’an dernier et me battait toujours jusqu’ici quand je jouais contre lui », avoue le nouveau champion qui en était à sa première tentative en U19.
« Le coach nous a conseillé de nous concentrer sur une seule catégorie à la fois et j’ai voulu m’attaquer à la plus grande », souligne-t-il. Mais aussi au plus grand gabarit du court, Melvin Appiah faisant 1,90 m de haut. « C’est très dur d’affronter plus grands que soi. Ils ont tous deux ans de plus que moi et je suis le plus jeune du tableau. »
Et hier, le jeune Bongoût s’est surpris lui-même. « Aujourd’hui (hier), il m’était difficile de croire que j’allais gagner, mais j’ai fait de mon mieux. À la fin, il a lâché… Je ne m’y attendais pas. Ce fut un match très disputé où il fallait limiter les fautes et jouer tactiquement en trouvant les points d’attaque et en comptant surtout sur une bonne défense pour le contrer car il est plus puissant », analyse-t-il.
Après l’égalisation d’un set partout, les deux adversaires se donneront sans cesse la réplique dans le set décisif, Bongoût parvenant toujours à se maintenir avec un ou deux points d’écart pour atteindre l’intervalle à 11-10, puis 17-15, 19-16. Melvin Appiah aligna alors deux points d’affilée pour revenir à 18-19. Mais il concéda deux fautes directes, l’une au service et l’autre sur un volant lobé offrant la victoire à son adversaire.
« Ça s’est joué d’un rien. Ce match a été plus dur que prévu, d’autant que j’ai repris l’entraînement en janvier à cause des examens. Mais je me suis battu jusqu’au bout. Alexandre a bien progressé et s’est bien préparé. Il a eu la chance de se frotter aux meilleurs à l’étranger et cela l’a fait progresser », concède Appiah, 17 ans. Il lui reste les deux prochains tournois juniors pour être au mieux.
Le directeur technique national, l’Indonésien Annas Jauhari, qui suivait cette finale avec intérêt, trouve bon lui de soulignait qu’« Alexandre a démontré qu’il pouvait rivaliser et battre les plus grands, et il l’a bien mérité. Il a démontré qu’il avait la volonté de gagner. »
Ce tournoi juniors sert également de préparation aux Championnats d’Afrique juniors U19 prévus en principe du 18 au 24 juillet au Maroc. Mais cette date pourrait être repoussée d’une semaine vu que le pays organisateur n’a toujours rien confirmé à ce sujet.
Notons par ailleurs que le National Republic Open, tournoi engageant cette fois l’élite juniors-seniors confondues débute cet après-midi à Rose-Hill. La phase finale est prévue dimanche à 14h.