Le leader du PTr a choisi YouTube et sa page Facebook pour adresser son message de fin d’année à la population le 31 décembre. Il se met ainsi en opposition directe avec le Premier ministre Pravind Jugnauth qui doit, lui, prononcer son message de voeux à la nation en ce lundi 1er janvier au soir. Depuis la victoire d’Arvin Boolell à la partielle du n° 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), le Ptr se dit légitimé par la population. Navin Ramgoolam entend contraindre le gouvernement vers des élections générales anticipées tout en lorgnant pour ses représentants à l’Assemblée nationale, le poste de leader de l’opposition qui a été fragilisé pour Xavier-Luc Duval après le récent échec de son poulain Dhanesh Maraye à Belle-Rose/Quatre-Bornes.

Décrivant une situation sombre dans le pays, accentuée selon lui par l’illégitimité de Pravind Jugnauth en tant que chef du gouvernement, Navin Ramgoolam s’attarde dans son message sur les différents scandales affectant tant la population que la réputation du pays. Si bien qu’aujourd’hui, dit-il, « les investisseurs n’ont plus confiance » en Maurice.

C’est dans un climat des plus négatifs sur les plans économique, social et politique que la population survit, affirme l’ex-Premier ministre, estimant que le gouvernement ne fait rien pour protéger les pauvres mais oeuvre pour privilégier les petits copains et petites copines.

Message du Dr. Navin Ramgoolam à l'occasion du Nouvel An 2018

Mon message à l'occasion du Nouvel An.

Posted by Dr. Navin Ramgoolam on Sunday, December 31, 2017

Au chapitre du Law & Order, le pays est en proie à une situation d’urgence, principalement au regard de la lutte contre la drogue. Navin Ramgoolam — citant entre autres, le cas de l’ex-président de la Gambling Regulatory Authority (GRA) , Raouf Gulbul — relève les liaisons apparentes du financement de certains partis politiques à partir des revenus de la drogue. Face à la détérioration de la situation dans le pays, la déception de la population est palpable, dit-il.

L’heure du changement arrive, met en exergue Navin Ramgoolam, et déjà, elle est perceptible dans les résultats de la partielle, laisse-t-il entendre par ailleurs. « La cloche de la délivrance a sonné au N° 18 et se poursuivra », ajoute-t-il. Pour Navin Ramgoolam, ce ne serait qu’avec le PTr que le peuple reprendra espoir. C’est dans cette optique qu’il lance un appel aux jeunes notamment, pour donner un coup de main  » pou prepar rekonstruktion nou pei ».