C’est le récit d’un petit bout de femme qui, du haut de ses 20 ans, se donne les moyens de réaliser ses rêves. La combativité de Neha Kalkaprosand s’est forgée sur un passé personnel douloureux et des préjugés au niveau professionnel. Parce qu’on lui a souvent répété qu’elle n’avait pas le “physique de l’emploi” pour arriver au sommet dans le mannequinat, elle a fondé en 2016 WAR Models, une agence qui accueille des filles et des garçons de tous horizons et de toutes tailles.
En 2012, elle n’a que 15 ans quand se joue le drame de sa vie… Elle se souvient de sa mère apeurée, de l’affairement autour de sa famille et du désarroi de ses proches. L’oreille collée à la radio, elle garde l’espoir de retrouver ces deux pêcheurs portés disparus en mer, au large de l’île Plate, dont l’un n’est nul autre que son père. “Même aujourd’hui, je n’accepte toujours pas l’idée que mon père ne soit plus là et que nous ne le reverrons plus jamais”, confie avec émotion Neha Kalkaprosand, qui a toujours du mal à faire son deuil. Vie et rêve brisés, elle entre dans une phase de dépression, échoue dans ses études, dépérit à vue d’oeil, se referme sur elle-même… Une adolescence écourtée tragiquement mais qui l’a fait grandir très vite. “Pour ma mère, qui avait besoin de moi, mais aussi pour rendre fier le nom de mon père, j’ai remonté la pente. Ce drame a été ma force et mon moteur pour avancer.”