Scène totalement inhabituelle, hier, au cimetière de Riche Mare, dans l’Est de l’île où quatorze jeunes filles participant au concours Miss Earth se sont transformées en l’espace d’une matinée en Miss écolos. Elles ont en effet répondu à l’invitation de ministère de l’Environnement pour prêter main forte à un groupe de volontaires qui avait décidé de redonner un peu plus de dignité au cimetière de Riche Mare en procédant à son nettoyage et son embellissement avec des plantes. Le ministre de tutelle Raj Dayal, également présent a tenu à saluer ce geste de partage : “Le concept de la beauté pour l’écologie est assez controversé. La nouvelle vision à l’écologie doit commencer par des activités qui mèneront à un changement de mentalité. C’est une grande première pour ces Miss habituées au catwalk. Des Miss Earth écolos qui aident à conserver un cimetière est un signal fort. Une expression qui touche”.
“L’existence n’est pas une coïncidence, les choses arrivent à travers une destinée bien écrite. La poussière, ce n’est pas uniquement de la terre, c’est aussi le symbole de la richesse de notre terre. En adoptant cette démarche, on aide à garder intact un patrimoine et on rend aussi hommage à ceux qui sont décédés.” C’est en substance le message qu’a voulu faire passer le ministère de l’Environnement à travers cette opération montée dans le cadre du concours de Miss Earth qui a lieu ce mois-ci. Cette opération médiatique a pour but avoué de sensibiliser tout un chacun sur la nécessité de la protection de l’environnement. La finalité est de donner une plus grande résonnance aux activités liées à l’environnement, de le protéger et d’avoir une bonne action sur tout ce qui nous entoure, dont le changement climatique, les problèmes liés à la hausse générale des températures etc… Le rayonnement des Miss ne devrait pas se faire uniquement sur catalogue ou sur un catwalk, mais il peut aussi être  utile sur le terrain pour mieux transmettre aux jeunes des valeurs. ??Le choix du cimetière de Riche-Mare comme cadre pour amener cette prise de conscience auprès des Miss et de la population était un pari osé. Qui, semble-t-il, a été gagné.  Puisqu’il faut aussi honorer nos défunts et  nos ancêtres qui représentent  le riche passé de notre génération. «Nature is an open book where we have to read with our eyes, mind and soul.  A cemetery is a place where the body stays and where the soul goes up”, d’où, insiste le ministre Dayal , la nécessité de bien l’entretenir. Il ajoute dans la foulée que les concepts de Green Clean et Green Mauritius sont désuets et qu’il faudrait mettre plus d’emphase sur le “cleaner, greener and safer Mauritius”.
Surpris
par l’invitation
?William Madarassou, directeur national de Miss Earth Mauritius, et Miss Earth Réunion, Jade Soune-Seyne, présente pour l’occasion, admettent avoir été surpris dans un premier temps par cette invitation singulière, mais que cela a permis aux Miss de se “dépouiller du matériel en retrouvant les vraies valeurs humaines” à travers cette visite au cimetière. Le directeur de Miss Earth Mauritius précise qu’”être Miss peut parfois être interprété comme une démarche simple de promotion d’un concours de beauté. Mais A Beauty for a cause reflète bien cet engagement et cette volonté de créer l’impact sur la nécessité de se regrouper pour développer un environnement Eco Green.”
Il dira aussi que les quatorze participantes mauriciennes de Miss Earth feront aussi un Earth School tour dans les écoles pour sensibiliser tout un chacun sur les gestes eco-citoyens à mettre en place pour faire “chuter” la facture énergétique dans les foyers et celle du pays. Il poursuit que 102 pays se sont réunis et travaillent sur le même thème climatique qui est le réchauffement de la planète. Le COP 21 qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre à Paris sera le rendez-vous incontournable pour tous les militants de l’Environnement. Ce sommet des consciences à Paris, souligne-t-il, montre bien la gravité de la situation. “Il faut que tous les peuples s’engagent.”  C’est dans cette optique que les Miss se sont prêtées de bonne grâce au nettoyage et à la mise en terre de plantes au cimetière de Riche Mare, hier, tout en acceptant l’appel de Raj Dayal d’être des “soldats de l’environnement du futur”.
Pour rappel la finale du concours Miss Earth Mauritius se tiendra le 25 septembre au Méridien.