D’ici la fin de la semaine prochaine, l’Independent Commission Against Corruption devra ronger son frein dans l’Euro Loan Saga de 1,1 million d’euros avec l’ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, au centre de l’opération Goldfinger. Le Judge’s Order au sujet de la levée du secret bancaire, ordonné par le juge Iqbal Maghooa, siégeant en référé, dans cette affaire, fait obligation à la State Bank of Mauritius de soumettre toute une série de documents à l’ICAC dans un délai de sept jours. D’autre part, cette même ICAC, dont le conseil d’administration s’est réuni en fin de semaine, a pris la décision d’initier des procédures de Preliminary Enquiry sous le Prevention of Corruption Act dans l’affaire du contrat de Consultancy alloué par la State Informatics Ltd sous le projet d’e-Health Platform du ministère de la Santé de plus de Rs 500 000 à une entité sans passer par un exercice d’appel d’offres. De son côté, la Banque de Maurice a brandi des menaces contre des allégations au sujet de l’allocation du contrat de National Payment Switch pour une valeur de Rs 200 millions. Pour sa part, Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui participait ce matin aux délibérations du conseil des ministres, après quatre séances d’absence, est intervenu de nouveau sur sa page Facebook à 21 h 29, hier, pour dire « enough is enough ».