Le promoteur du Morcellement Martello Tower à Gros-Cailloux, Patrick Soobhany, dont les dénonciations dans une affaire de pots-de-vin, a fait tomber Raj Dayal en tant que ministre, affirme faire l’objet d’actes d’intimidation. Il aurait déjà communiqué les détails de cette affaire à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC).
Patrick Soobhany, qui a retenu les services de Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel, a fait état d’un intermédiaire, qui l’aurait approché en lui intimant l’ordre de se rétracter dans ses accusations contre l’ancien ministre de l’Environnement, soit « bann-la pe dir twa tir to plint. To ena det avek MRA. Zot pou efas to det ek to inn tir sek san provision ». Les limiers de l’ICAC sont déjà en présence de l’identité de cet intermédiaire à des fins d’enquête.
Intervenant lors de la Private Notice Question du leader de l’opposition, Paul Bérenger, le Whip Rajesh Bhagwan avait interpellé le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, pour lui demander confirmation des actes d’intimidation « in a fashion style » sur le promoteur du Morcellement de Gros-Cailloux dans l’affaire de pots-de-vin contre l’octroi d’une EIA Licence. Sir Anerood Jugnauth avait répondu qu’il n’y avait aucune déposition enregistrée en ce sens à hier.
Affaire à suivre dans la mesure où dans la nuit de mardi à mercredi de la semaine dernière, des « agwa » auraient approché l’entourage de Patrick Soobhany avec des propositions à peine voilé « komie kas to bizin… »