Inspirer, expirer : un processus que nous répétons quelque 21,600 fois quotidiennement. Tout comme manger et boire, c’est un acte vital à la survie et au mieux-vivre. Depuis des millénaires, plusieurs méthodes de respiration ont frayé leurs voies dans les sociétés, dont le pranayama. Varma Kanhye, de la fondation Art of Living, nous offre de redécouvrir les bienfaits de cette méthode de respiration ancienne. Utilisée efficacement, c’est le moteur d’une vie saine et heureuse…
Le pranayama constitue, selon Varma Kanhye, “l’étape principale, voire le pilier des yoga sutras de Patanjali”. Cet art de la respiration comporte différentes techniques, qui ont comme buts la dissolution des fluctuations du mental ainsi que le contrôle des mécanismes physiques, physiologiques et psychiques de l’individu. “Il conduit à une meilleure connaissance et maîtrise de soi en toutes circonstances”, souligne notre interlocuteur.
Dans l’Inde ancienne, les maîtres yogis ont identifié les pouvoirs du souffle tout en s’efforçant de maximiser son efficacité en développant des techniques de respiration. “Les anciens yogis ont découvert le prana comme étant la force de vie universelle. Cela est obtenu à travers la nourriture, le repos, la respiration, tout en étant dans un état d’esprit calme et heureux. Cependant, la source la plus importante du prana est la respiration. Lorsque notre souffle s’arrête, nous cessons d’exister.”