PRODUITS PÉTROLIERS—BUNKERING: croissance de 30 % attendue en 2017

Aucun projet de raffinerie à Maurice

Maurice s’apprête à devenir un bunkering hub pour la région. Pour que cet objectif puisse se réaliser, des projets ont été identifiés et l’un d’eux, en chantier en ce moment, sera opérationnel à partir de l’année prochaine. Une croissance de 30 % dans le secteur du bunkering est prévue cette année.
Le plan visant à faire de Maurice un port de ravitaillement en combustible de soute pour les transports maritimes semble être sur la bonne voie. Inaugurant la 21e station-service d’Indian Oil Mauritius à Calodyne mardi après-midi, le ministre du Commerce, Ashit Gungah, a mentionné l’objectif d’augmenter le nombre de bateaux qui viendraient se ravitailler à travers les nouveaux projets qui verront le jour. « Le développement du secteur du bunkering est prometteur et nous prévoyons une croissance de pas moins de 30 % cette année », dit-il. Tenant en compte le positionnement stratégique de Maurice dans l’océan Indien, il avance que « trois mille bateaux accostent Maurice pour se ravitailler en combustible de soute alors que plus de 30 000 transitent par l’océan Indien. Nous n’en attirons que 10 %. » Des mesures ont été mises en place en ce sens. Selon ses chiffres, depuis l’année dernière, une progression continuelle a été notée dans ce secteur. L’objectif est maintenant de vendre un million de tonnes métriques de combustible de soute pour les transports aériens. En ce moment, le pays en vend 300 000 aux bateaux. Toutefois, un nouveau port sera nécessaire pour accélérer les activités économiques.
Jetée et terminal pétrolier à Albion
La construction d’une jetée et d’un terminal pétrolier à Albion a été confirmée par Ashit Gungah. La raison de ce développement, dit-il, est la congestion au port. Ainsi, le nouveau port sera mis sur pied par la Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd et la State Trading Corporation. Ces deux entités ont mis en place un Joint Working Group (JWG) pour la réalisation de ce projet. Considérant les rapports des consultants sur Albion, il avance que cette région est la seule pour abriter ce type de développement. « Albion a été identifié depuis 1995 dans l’étude Port Master Plan », dit-il. De plus, il fait ressortir que le Master plan du port de 2002 avait, une nouvelle fois recommandé cette région pour le développement portuaire. Une somme de USD 200 millions a été offerte par le gouvernement indien pour la construction de cette jetée. Des cuves de stockage seront construites et pourront stocker un total de 528 000 tonnes métriques de produits pétroliers. S’agissant de la jetée, la longueur sera de 600 mètres. Par ailleurs, une étude de faisabilité entreprise en 2015/16 avait été entreprise par le JWG. Une étude plus poussée sera maintenant faite par la compagnie Engineers India. Le rapport final sera prêt en 2018 et permettra de déterminer la marche à suivre du projet.
Pour sa part, le projet Mer Rouge Oil Storage Terminal (MOST), lancé en décembre 2016, sera en opération en 2018. « Ce projet mettra à la disposition de Maurice un volume additionnel de 25 000 tonnes métriques d’essence, et nous permettra d’être en sécurité ». En effet, cinq réservoirs de stockage seront construits. Ce secteur nécessite encore des investissements. Ashit Gungah souhaite en avoir car des amendements ont été apportés pour faciliter les démarches des investisseurs qui s’y intéressent. « Des permis sont également livrés en quelques heures », dit-il.
Au sujet des pompes à essence qui comprenaient peut-être des “chips”, Ashit Gungah affirme que rien n’est fait pour tromper le consommateur. Si toutefois des anomalies sont trouvées sur les pompes, des vérifications régulières sont faites par les Legal Metrology Services de son ministère.
De son côté, le Managing Director d’Indian Oil Mauritius, Sanjay Parashar, a indiqué que la compagnie indienne a ouvert sa 31e station-service après trois ans. Indian Oil, dit-il, continue d’être un acteur important dans le secteur du pétrole avec une présence dans plusieurs pays à travers le monde, notamment le Canada et Dubaï. Le Haut-commissaire indien, Abhay Thakur, également présent, a parlé des efforts des gouvernements mauricien et indien pour le développement de cette entreprise indienne à Maurice.