Rama Sithanen a insisté hier sur l’importance d’une forte présence féminine à tous les niveaux décisionnels, non seulement au niveau de la politique, mais également au sein des conseils d’administration des compagnies gouvernementales et privées. Il participait hier soir une réunion organisée au quartier général du Ptr, à Quatre-Bornes. La présence de Navin Ramgoolam avait été initialement annoncée à cette réunion des agents. Toutefois, il n’avait pu faire le déplacement, se réservant sans doute le congrès prévu à Belle-Rose vendredi.
« Les femmes sont importantes aussi bien dans la politique que dans l’économie », a soutenu Rama Sithanen, qui a estimé qu’il faudait « un minimum d’un tiers de femmes » dans la liste de candidats pour les élections. « Ce n’est pas une faveur que nous réclamons mais le Ptr a pris cet engagement pour les femmes. Il est important que les femmes jouent leur rôle, et pas uniquement dans la politique, mais aussi dans les conseils d’administration du secteur public et du secteur privé. » Selon Rama Sithanen, le Ptr « a accordé l’éducation gratuite aux jeunes », ajoutant qu’il « faudra créer des opportunités dans la politique, dans l’économie et dans l’entreprenariat ». Il poursuit : « Qu’ils soient sportifs ou artistes, il faut leur donner la chance de contribuer dans le développement du pays et qu’ils puissent trouver un travail correct. Il faut également que les enfants puissent aller à l’école, mais également à l’université. L’occasion doit leur être donnée d’apprendre un métier où il y a de grandes possibilités à Maurice. Il faut également leur donner la possibilité d’être des entrepreneurs. » Rama Sithanen estime que ce sont autant d’arguments à mettre de l’avant lors de l’exercice de porte à porte effectué dans le cadre de la campagne électorale. « Il est vrai que Arvin Boolell est un politicien d’expérience, qu’il bénéficie d’un grand respect et qu’il sera un senior minister dans un éventuel gouvernement travailliste, mais il faut également faire des propositions concrètes aux électeurs de la circonscription », dit-il encore avant d’inviter les agents travaillistes à « occuper chaque poche » de terrain.
Arvin Boolell a estimé que la campagne « a atteint une étape cruciale ». Pour autant, « le travail doit continuer dans le respect et la discipline », dit-il. « Nous entrerons au parlement comme une famille, dans l’humilité et la fermeté. »  Se disant « confiant » de la victoire de son parti, il ajoute : « Aujourd’hui, c’est Quatre-Bornes. Et demain, nous serons au gouvernement ! »