THE RAJCOOMAR GUJADHUR CUP : Oomph ridiculise l'opposition

On le croyait en baisse et vulnérable, mais il a tout simplement surclassé ses adversaires. Lui, c’est Oomph, qui a démontré qu’il possède la trempe d’un bon cheval et qu’il paraît encore capable de grimper les échelons. Il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’il est promis à un bel avenir au Champ de Mars. Oomph l’a fait avec une facilité déconcertante. Les plus proches à l’arrivée étaient situés à plus de trois longueurs.
Act Of Loyalty a partagé la deuxième place avec Unbridled Joy, alors que Candy Rock a terminé quatrième. Si lors de leur dernière confrontation on avait pointé du doigt le fait qu’Act Of Loyalty s’était laissé précéder par Oomph alors qu’il avait été en mesure de devancer le cheval de Jean-Michel Henry. Et quand il avait repris du terrain à son adversaire en fin de parcours, il était juste de penser qu’il pouvait le battre. Cette fois, Act Of Loyalty a bien devancé son adversaire principal dans le parcours, sauf que sa défaite a été plus cuisante tant Oomph a dominé de la tête et des épaules la ligne droite finale. Cependant, il peut avoir l’excuse d’être retourné avec une gêne. Il aurait sans doute pu mieux se défendre, mais on ne le saura jamais.
Il faudrait aussi faire mention du tempo de la course. Un rythme qui, selon nous, n’a pas été assez soutenu, mais néanmoins régulier. Du reste, Oomph a quelque peu tiré dans le parcours. On a vu Act Of Loyalty se rapprocher davantage de la tête de la course pour avoir le first run sur Oomph. En gros, on pourrait dire qu’Oomph a réalisé un dernier kilomètre de tonnerre et qu’il fallait être très fort pour le battre. Si on tient en ligne de compte que le cette partie du parcours a été bouclée en 58'57 en considérant les temps fractionnés, Oomph a fait mieux, moins de 0'58. Aussi, ses 600 derniers mètres tout comme les derniers 400m ont été sensationnels.
Act Of Loyalty, lui, nous a donné l’impression qu’il préfère un parcours rallongé. Unbridled Joy n’a pas vraiment eu les coudées franches vu la présence de Streetbouncer, qui a tenté de réduire quelque peu l’allure. Tout le monde sait qu’Unbridled Joy est plus à l’aise quand il est seul en tête. Candy Rock a fait ce qu’il a pu. On dira qu’il avait profité de sa petite mise au vert pour reproduire la même course que lors de sa dernière tentative. La bonne surprise, si on peut s’exprimer ainsi, est venue de Mr Leyend, qu’on n’avait pas vu courir une si bonne course depuis longtemps. Tout espoir de le revoir dans le box des vainqueurs avant la fin de la saison n’est pas perdu. On dira aussi que Belenos ne doit pas être condamné et qu’il devrait mieux se défendre la prochaine fois.


LES AUTRES COURSES : Doublé pour J-M Henry, A. Sewdyal et R. Gujadhur
1. Petite surprise à l’arrivée de la première course avec la victoire de black Gambit et la première victoire 2017 de Rakesh Bhaugeerothee. Signalons que ce cheval avait ses supporters vu que sa cote est passée de Rs 3 000 à Rs 1 200 avant la course. Il en était à sa première tentative de la saison sous les couleurs de Jean-Michel Henry. Bien placé dans le parcours, il a profité d’un passage à l’intérieur pour s’imposer devant Villa Le Blanc. Ce dernier a pu diriger les opérations et on pense que son apprenti aurait pu le reprendre avant le début de la descente pour qu’il ait plus de ressources. Bridegroom Bertie a suivi en troisième position. Il lui a manqué le petit plus en fin de parcours. Lividus, incommodé en ligne droite, a fait ce qu’il a pu, tout comme Yoda Man. Ruby Rocker s’est retrouvé plus en retrait que prévu au début du parcours et il a éprouvé des difficultés à trouver le passage en ligne droite. Au cas contraire, il l’aurait emporté. Déception du côté d’Agincourt, qui a pu trouver la distance trop courte. Colour Of Courage est aussi passé à côté de la plaque après avoir fait illusion dans le dernier virage. À noter que Black Gambit était distressed après la course.
2. Kalinago, c’était notre coup de cœur de la 25e journée. À la faveur d’un engagement à un niveau qui était nettement à sa portée, ce cheval a survolé la ligne droite pour l’emporter à son aise. Sevré de victoire depuis 2015, il avait amorcé un regain de forme dernièrement. Il n’avait pu être aligné en B36 à sa dernière tentative, alors que c’était l’intention de son entourage. Il avait néanmoins réalisé une bonne performance. Si certains pensaient que sa ligne jouerait contre lui, tel n’a pas été le cas. Kersley Ramsamy l’a piloté avec confiance et patience avant d’accélérer franchement en ligne droite. Mount Fuji, qui avait pointé le nez, devait verser à l’intérieur, mais Kalinago était le plus fort. Elysian Park a effectué un bon retour en compétition. Dark Force a déçu. Il n’a pas accéléré comme on l’attendait. Pajama Party est parti sur des bases trop élevées et il devrait bénéficier de cette compétition à sa prochaine tentative. Chester’s Wish a été une nouvelle fois décevant.
3. Ils étaient nombreux à penser que Prince Lateral aurait ajouté un deuxième succès à son palmarès, mais c’est le numéro 2 et outsider Glorious Goodwood qui s’est imposé. Et là, il faut saluer la bonne inspiration de Vijay Anand Bundhoo, qui a sollicité sa monture pour trouver une place proche de la tête de la course après un départ quelconque. Mais c’est Heart Of Darkness qui paraissait le plus en vue après une belle mise en action. On pense toutefois que Robert Khathi aurait dû le reprendre au lieu de parcourir le dernier kilomètre à vivre allure. À ce petit jeu, il a trouvé meilleur finisseur que lui et a dû se contenter de la quatrième place. Deuxième de la course, Valerin, qui avait même pointé le nez avant de se faire dominer par Glorious Goodwood. Melson a manqué de punch dans une course qui n’a pas été courue à une allure qui lui convenait. Prince Lateral a terminé troisième, tandis que Dealer’s Charm n’a pas été exact au rendez-vous. On ne le condamnera pas et il faut le revoir la prochaine fois.
4. Charleston Hero a effectué une nouvelle balade de santé en surclassant le champ pour la deuxième semaine de suite. Vite en tête, il a contrôlé la course à sa guise (39'60 pour les premiers 600m) avant d’être mis sous pression par Emaar, qui a tout tenté, mais un peu tardivement. Mais Ryan Wiggins n’avait pas encore bougé, même si on a enregistré moins de 0'11 entre les 600 et les 400m. Dès que l’Australien a pressé le bouton, Charleston Hero a laissé sur place tous ses poursuivants pour l’emporter arrêté, avec pas moins de quatre longueurs d’avance. Cela dit, il faudrait néanmoins souligner que Charleston Hero a eu le champ libre pour faire à sa guise. On s’attendait que Steven Arnold tente quelque chose dans la partie initiale, mais dès l’ouverture des stalles, on s’est rendu compte que Kemal Kavur n’était pas intéressé par la position tête et corde ou même à essayer de faire de sorte que le tempo soit plus élevé dans les premiers mètres. Emaar, lui, a payé de sa témérité et a perdu le bénéfice de la deuxième place. Les autres engagés n’ont été que des figurants, même New Star, qui était trop décroché dans la partie initiale.
5. Tout allait se jouer au départ. La question était de savoir qui allait se retrouver en tête. Au fait, seul Beluga a tenté quelque chose. Moonlight Runner n’était nullement intéressé à courir en tête, même s’il peut arguer qu’il n’a pas bien démarré. Il a par ailleurs été repris par son jockey peu après le départ. Aussi, Victory Team s’est fait un malin plaisir à se glisser tranquillement en tête de la course. L’apprenti Jameer Allyshossen, grâce à sa remise de 4 kg, a bien su diriger les débats. Comme cela avait été le cas dans la course précédente, seul Beluga s’est montré entreprenant aux environs des 600m, alors qu’il aurait pu contrer Victory Team au départ. Mais le leader, une fois en tête, n’a cédé à aucun moment et il s’est détaché dans la ligne droite. Par contre, Beluga a été devancé par Racing For Fun pour la deuxième place et son jockey a peut-être raison d’avancer que sa monture aurait cédé plus tôt s’il avait tenté la position tête et corde. Soweto Moon a terminé quatrième. Moonlight Runner n’a devancé que Hililyhililyhilo. Il faudrait cependant faire ressortir que le cheval a donné l’impression de beaucoup tirer dans le parcours et on dira que li finn mor dan lamé.
7. Ramaas est parvenu à ouvrir son compteur à l’issue d’une course de bout en bout. Comme on le prévoyait, sur le parcours du jour rallongé, il s’est installé en tête. Si on revient à sa course précédente, il aurait pu courir devant en dépit d’avoir subi une petite gêne. Mais son jockey d’alors, Nooresh Juglall, n’avait pas insisté. Yashin Emamdee a bien réglé le tempo. Il pu ralentir le rythme entre les 1400 et les 1000m, et quand Zagazig a essayé de lui mettre la pression, il était visiblement trop tard. En outre, Kimberley, sur lequel on avait un petit doute concernant sa tenue, est bien revenu. Il a même donné l’impression de pouvoir faire la différence. Cependant, soit par manque de tenue ou en raison de la différence de poids — il rendait 3,5 kg au cheval de Rameshwar Gujadhur —, il a dû se contenter de la deuxième place. Zagazig a terminé troisième devant Redwood Valley, qui n’a à aucun moment pu faire sentir sa présence. Il a suivi d’un peu plus près cette fois, mais a été sans accélération. Grâce à ce succès de Ramaas, Rameshwar Gujadhur a ramené un doublé.
8. Le triplé était envisageable pour Rameshwar Gujadhur avec la candidature de Bezamod, qui avait fait travailler Brave Leader avant de laisser ce dernier prendre la direction des opérations. On avait aussi l’œil sur Rebel Alliance et Logan, qui étaient également des prétendants sérieux. En fait, c’est Bezamod qui s’est montré le plus grand danger pour Brave Leader. Quand il l’a attaqué dans le dernier virage, son jockey pensait pouvoir avoir le dernier mot. Mais Brave Leader a sorti une autre accélération pour offrir le doublé à Amardeep Sewdyal, à la grande joie de Swapneel Rama. Ce dernier devait déclarer après la course que Brave Leader est un tout autre cheval maintenant et qu’il avait progressé par rapport à son dernier succès qui avait été quelque peu laborieux. S’il continue sur la même voie, il pourrait aligner une quatrième victoire consécutive. Logan n’a pas été dans le coup dans l’emballage final, tout comme Rebel Alliance. Pour ce dernier, il semblerait que les œillères n'ont été d’aucune utilité.


Une semaine de mise à pied pour Allyhosain
Jameer Allyhosain manquera une journée en raison d’une faute d’interférence alors qu’il était en selle sur Victory Team. Les Racing Stewards lui ont reproché d’avoir gêné Beluga quand il a dirigé son cheval vers l’intérieur. Ce dernier a alors dû être repris par son jockey.
Les RS avaient aussi ouvert une enquête sur le tassement qui s’est produit dans la huitième course, où Powder Keg, Vintage Angel et Logan avaient été incommodés. Vintage Angel avait trébuché quand il est monté sur les postérieurs de Logan. La faute a été imputée à Yashin Emamdee pour avoir repris son cheval. Cependant, aucune sanction n’a été prise vu qu’il n’a pu être démontré que Yashin Emamdee avait excessivement repris sa monture et parce que Powder Keg s’était montré ardent avant l’incident.
La tactique de Beluga a également été passée à la loupe par le board des Racing Stewards. Il a été reproché à Imran Chisty de n’avoir pas pris d’initiative pour prendre les devants, alors qu’il était dans une position de le faire sans demander un effort à son cheval. Tel n’a pas été l’avis du jockey et de l’entraîneur qui avaient décidé de suivre en deuxième ou troisième position, et de mettre la pression sur Victory Team à 500m de l’arrivée. Imran Chisty devait déclarer que s’il avait donné le champ libre à son cheval, il pense qu’il aurait cédé plus tôt dans le parcours. Les Racing Stewards ont décidé de ne pas aller de l’avant avec leur interrogation, mais le Chief Stipe a fait savoir à Imran Chisty que sa monte « was a poor ride and had come under notice ».
Signalons que Kevin Ghunowa a écopé d’une amende de Rs 5 000 pour n’avoir pu faire le poids sur King’s Salute. Cédric Ségeon s’est lui retrouvé avec une amende de Rs 5 000 pour avoir trop manifesté sa joie lors de la victoire d’Oomph. Ryan Wiggins a été pour sa part réprimandé pour son geste lors du succès de Charleston Hero.