Entraîneur champion avec 40 victoires lors de la saison du bicentenaire du Mauritius Turf Club (2012), à nouveau couronné en 2015 avec 44 gagnants, Ramapatee Gujadhur a volontairement réduit ses ambitions pour un troisième sacre en cinq ans. Après une épuration de ses effectifs durant l’intersaison, cet établissement nourrit des aspirations 2016 à la mesure de la qualité de ses coursiers en service.
Lors de la journée tronquée de samedi dernier avec un programme exceptionnel de six courses seulement — la casaque bleu électrique s’est offert le tiers du gâteau du jour. Soit deux victoires. Mieux, elle a épinglé sa troisième victoire dans une épreuve principale en sept journées. « Roman Manner a eu tout en sa faveur car il n’y avait pas de pacemaker dans la course. Selon moi, Recall To Life n’a pas la même pointe de vitesse finale quand il suit de près. Il est évident que les circonstances de la course ont été en faveur de notre représentant », avançait Ramapatee Gujadhur à la télévision nationale samedi.
« Heavily bet » le jour de la course avec une cote de Rs 350 au call over pour passer un moment à Rs 450 (vendredi midi), avant de monter en flèche et atteindre Rs 250 à l’heure du départ, le hongre bai australien de 5 ans (quatre victoires sur notre hippodrome) aura ainsi renoué avec le succès neuf mois après un deux à la suite.
De Rs 450 à Rs 250
Deux heures avant cette réussite, la bande à Gujadhur avait annoncé la couleur avec une victoire sur le kilomètre signée Mount Hilaby. Toutefois, on aura noté une stabilité dans la cote de ce sprinter (Rs 600). Son entraîneur dédie ce succès — le deuxième sur 1000m de Mount Hilaby chez la casaque bleu électrique, après une première sur la distance du jour sous les couleurs de Shailesh Ramdin le 25 avril 2015 — à son vétérinaire de service. « Je dédie la victoire de Mount Hillaby à mon ami et consultant Alec Noël. On avait examiné le cheval et on avait vu qu’il avait un problème avec son soft pallet. Il nous a conseillé de lui attacher la langue. C’est ce qu’on a fait et le cheval donnait l’impression qu’il respirait beaucoup mieux. C’est une des raisons pour lesquelles il a perform ».
Sixième au hit-parade des entraîneurs avant samedi dernier, Ramapatee Gujadhur a grappillé un rang et s’installe à la sixième place avec cinq victoires et huit placés en 24 engagements. « Cela fait très plaisir de remporter un doublé par les temps qui courent. Nous n’avons pas beaucoup de partants car nous n’avons pas acheté suffisamment de nouveaux. Nous n’avons pas de pression. We are just enjoying the game… », rappelle l’entraîneur champion en exercice.
Cet entraîneur qui n’a pas (généralement) sa langue dans la poche, s’est appesanti sur l’actualité hippique du week-end dernier et l’histoire des courses annulées. « Je peux comprendre que les autorités ont des appréhensions concernant le couplage des paris. Si on continue à annuler les courses comme ça, tout le monde en sort perdant : le Tote ne travaille pas, les propriétaires ne reçoivent pas de stakesmoney et il y a moins de revenus pour le MTC et le gouvernement. Par exemple, dans la course qui a été annulée, mon cheval, Valere, m’a coûté pas mal d’argent. Il a les pieds délicats. Je l’ai traité pendant deux mois et le jour où il doit courir, la course est annulée. Je ne vois pas pourquoi la GRA d’aujourd’hui ne peut pas amender quelque chose qui va à l’encontre de l’intérêt des courses ».