Il ne pourra éviter la « cuillère de bois ». Dernier au rang des entraîneurs avec rien que cinq gagnants et des stakes money qui dépassent légèrement Rs 1M, Randhir Pertaub ne désarme pas pour autant. Il veut rebondir en 2016 en jouant à fond la carte brésilienne, avec l’achat d’une vingtaine de coursiers sud-américains.
« Je consulte au fur et à mesure les fiches des coursiers ciblés. Une fois finalisé, je ferai le saut au Brésil accompagné de mon vétérinaire. » C’est le projet 2016 de Pertaub, qui dit-il, veut façonner une écurie à 100 % personnelle avec au moins vingt-cinq chevaux. « Cette année, à une ou deux exceptions, tous les chevaux ont couru sur mon nom. Je persévère dans cette voie. J’ai beaucoup appris de Ricky Maingard qui s’entoure d’un petit groupe. Moi, je veux être le seul maître à bord avec un yard qui est exclusivement mien l’année prochaine. »
S’il reconnaît n’avoir pas satisfait totalement aux « critères » imposés en milieu de saison par le Mauritius Turf Club, Randhir Pertaub se dit être « dans le milieu depuis 25 ans, un entraîneur de bonne réputation et qui a honoré tous mes engagements. Je n’ai laissé aucune facture impayée. Je souhaite que le MTC prenne bonne note de cet aspect et me renouvelle sa confiance pour la nouvelle saison. »
Des circonstances « indépendantes de ma volonté » ont bousculé sa saison 2015, souligne t-il. Lui qui avait planifié de démarrer l’exercice avec au moins quatre nouvelles unités. « J’ai perdu Perfect Circle, un partant dans la Duchesse. J’ai dû vendre un nouveau avec un membre qui, par ailleurs, a eu maille à partir avec la MRA. Finalement je me suis retrouvé avec 12 chevaux ».
Des effectifs insuffisants pour assurer une saison à huit mois. « Logiquement, cette pauvreté de mon yard s’est traduite sur la piste. Le manque de réussite m’a quelque peu décontenancé. Les circonstances nous ont été très souvent défavorables. »
Jambamman qui a offert trois victoires (sur les cinq acquises cette année) à Pertaub est de loin sa plus grosse satisfaction. « Je m’efforcerai d’être plus concentré dans mon sujet en 2016 et j »espère que le MTC m’accordera une nouvelle chance ».