Il n’y a pas eu de surprise dans la deuxième et dernière manche du championnat des 3-ans samedi dernier, avec Oomph donnant un nouveau récital. En enlevant les deux manches, c’est tout naturellement qu’il s’est adjugé le titre de meilleur 3-ans et succède à Speed Limit au palmarès. La consécration de Oomph a été le fait marquant de cette 19e journée qui a aussi vu les débuts victorieux de Brad Pengelly sur notre turf. L’Australien a frappé dès sa première monte en menant Skip The Red à la victoire dans la 2e épreuve. L’attente a été en revanche beaucoup plus longue pour le Sud-Africain Donovan Dillon qui a dû attendre sa 17e monte pour briser la glace par l’entremise de Top Of The Rock.  Ce 19e acte a aussi été marqué par le retour victorieux de Ready To Attack près de quatre mois après sa victoire dans la Duchesse. Il a mis Steven Arnold et l’entraînement Gujadhur sur orbite, lesquels ont réalise le doublé avec Rasta Rebel dans l’épreuve de clôture.
Oomph s’est montré au-dessus du lot une nouvelle fois. Son entraîneur est d’avis que le meilleur reste à venir et que son poulain devrait se sentir davantage à l’aise sur 1600m. Vu que Oomph vient tout juste d’avoir 4 ans, on ne peut que partager cet avis. Avec Ernie, Easy Lover et Oomph, Jean-Michel Henry possède un trio en or qui ne peut que tirer son établissement vers le haut.
Si on s’attendait que Rob’s Jewel dirige les opérations, l’élève d’Amardeep Sewdyal le fit au prix d’une débauche d’énergie. La faute à Night Chapel qui, muni d’oeillères pour la première fois, convoitait aussi la position tête et corde. Le favori s’élança contre toute attente avec le reste du champ et dès lors on savait qu’il allait être difficile à battre. Ce bon départ lui permit même de se placer devant Act Of Loyalty, son principal challenger, dans le parcours. Ces deux chevaux précédaient Gimme Green qui était flanqué de Saracen King, compagnon d’entraînement de Oomph.
Après s’être usé pour prendre le commandement, Rob’s Jewel a réduit quelque peu l’allure à l’entame de la descente. Night Chapel dès lors se montra ardent de même que Oomph. Mais il en fallait beaucoup plus pour avoir raison de la confiance de Cédric Ségeon qui fila quelque peu les rênes à son coursier et sut calmer ses ardeurs.
Swapneel Rama monta sa monture à l’économie, car c’est la première fois que Rob’s Jewel négociait les 1500m mais sans pour autant imposer une allure d’enterrement. Ce qui fit qu’on ne nota pas de gros bouleversements dans les positions des uns et des autres. Toutefois, au passage de la route, Gimme Green devait commettre la faute et perdit  sa position.
Rob’s Jewel lança graduellement le sprint à partir du poteau des 400m. Ce coup d’accélérateur eut raison de Night Chapel qui céda complètement. Saracen King tenta de rester dans le coup mais c’est Oomph, lancé à son extérieur, qui fit la meilleure impression. En ce faisant, l’élève de Jean-Michel Henry entraîna dans son sillage Act Of Loyalty.
Rob’s Jewel aborda la dernière ligne droite avec une certaine marge mais avait Oomph à ses trousses. Act Of Loyalty s’amenait aussi en pleine piste. Le meneur se montra accrocheur dans un premier temps mais ne put contrer l’accélération de Oomph, qui sous la cravache de Ségeon, déploya ses belles foulées. Après avoir pris la mesure de Rob’s Jewel, le Français décida de ménager sa monture. Act Of Loyalty se montra menaçant mais pas au point d’en inquiéter le vainqueur. Il a besoin, selon son entraîneur, d’un strong handling. Pour sa part, Rob’s Jewel, troisième, est à créditer d’une belle performance. Il sera redoubtable dans sa catégorie d’origine. Oomph boucla les 1500m en 1.33.60, un temps moyen qui peut être attribué à l’état de la piste (2,9 unités) et une lice placée à 4m des barres intérieures.