La Roumaine Inna a livré un show à la hauteur de sa réputation internationale samedi. La formule de Social Buzz semble avoir fait des émules : un carré VIP transformé en dance-floor et des places assises pour ceux qui souhaitent apprécier plus calmement la prestation. Le public, certes pas nombreux mais visiblement envoûté, s’est laissé porter par les vocales d’une chanteuse qui aura su s’imposer.
Endossant l’habit d’une jeune squaw, Inna fait sensation dès son entrée sur la scène du J&J Auditorium samedi. Stéphan Gébert et son groupe avaient assuré la première partie du spectacle. Mais dès la vue de Inna, c’est l’hystérie. Un homme crie à tue-tête d’une voix tonitruante « I love You Inna ». Souriante, la chanteuse lance : « Whose that crocodile voice ? » Les bousculades s’intensifient, chacun cherchant à avoir accès à la rambarde, histoire d’être plus près de son idole et, finalement, de lui serrer les mains. Une jeune groupie en avait presque les larmes aux yeux et reprenait tout le répertoire en immortalisant le moment sur son smartphone.
Entre des performances acoustiques livrées par son groupe de musiciens et ses déhanchements sulfureux, Inna n’a eu de cesse que de démontrer sa maîtrise et sa présence scénique. Surprenante la maestria de Inna. D’autant plus qu’elle communique avec son public et lui insuffle de l’émotion. Ses pas envoûtants entraînent les spectateurs dans son univers, lequel est constitué d’un répertoire musical riche, démontré notamment par une reprise d’Aux Champs Élysées.
Profonde et énergique à la fois, la prestation d’Inna a conquis l’auditoire. La chanteuse roumaine se permet même « d’imiter » la célèbre Marilyn Monroe en lançant : « Thank you mister president of Mauritius for this invitation. » Nous apprécions la tentative, même si nous avons une femme au nom d’Ameenah Gurib-Fakim à la présidence du pays…  
Tout au long de la prestation, les commentaires ont fusé sur la plastique de Inna avec des « guete kouma li zoli ». Fans ou pas, il est certain que la Roumaine possède une telle énergie qu’elle a vite fait de happer les appréhensions des non-groupies. Incontestablement, Inna est une “showgirl”, la reine du dance-floor. Entre mystère et sensualité, des mélodies envoûtantes qui au final instillent des moments mémorables. Le concert aura marqué les esprits.