Cinquante-trois cas de fièvre dengue ont été recensés à hier jeudi, dont la majorité dans la région port-louisienne, deux cas à Triolet et un dans le sud de l’île à Mahébourg. Les services de laboratoire du ministère de la Santé effectuent quotidiennement des analyses sur tout cas de fièvre suspecte.
Si une partie des malades sont encore hospitalisés, plusieurs d’entre eux ont pu rentrer chez eux. Le ministère de la Santé poursuit des activités de désinsectisation (fogging) dans les zones affectées. Hier soir (jeudi) notamment, les équipes du ministère procédaient à des pulvérisations d’insecticides à Triolet. Si l’une des personnes contaminées a été infectée en Inde, les autres cas sont dépistés chez des personnes qui n’ont pas voyagé récemment. Le ministère de la Santé fait un appel aux Mauriciens afin qu’ils nettoient leur cour, qu’ils se débarrassent des détritus et des déchets ménagers et de tout ce qui peut contenir de l’eau stagnante et qui constitue un foyer de reproduction des moustiques. Il est recommandé de remplir de terre les pneus usagés et tout contenant (boîte de conserve, vase à fleur etc.) pouvant devenir un gîte larvaire. « Nous leur recommandons de couper les branches d’arbres et de tailler les broussailles, de conserver les ordures et déchets ménagers dans des poubelles couvertes », affirme le Dr Shahina Aboobakar du ministère de la Santé. Elle indique que l’accumulation d’eau stagnante et d’ordures provoque une propagation du foyer épidémique de la dengue. Le ministère recommande aux Mauriciens de se protéger contre les piqûres de moustiques en utilisant chez eux des produits insecticides (serpentins, diffuseurs électriques), voire des moustiquaires, en portant des vêtements couvrant les bras et les jambes et en appliquant une crème répulsive (éloignant les moustiques). L’Aedes Albopictus, vecteur transmettant la dengue, pique le matin et en fin d’après-midi ou toute la journée quand le temps est couvert. Ce moustique affectionne les coins d’ombre à l’extérieur et à l’intérieur. Pour rappel, l’année dernière à la même période 44 cas de dengue avaient été signalés dans le nord du pays dont la majorité à Triolet.