La directrice exécutive de la Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA), Vidya Charan, souligne que certaines femmes peuvent procréer mais ne le veulent pas « en raison de contraintes économiques et familiales ou encore de leurs obligations de travail et de problèmes de santé ». Elle intervenait, jeudi, à un atelier de travail à Port-Louis, sur le thème « Planet 50-50 by 2030 : Step it up for Gender Equality : Managing the fertility paradox in Mauritius ».