La Bramer Bank

À ce jour, la quasi-totalité des clients de l’ex-BAI a été remboursée. Pour le Super Cash Back Gold (SCBG), sur 5 035 souscripteurs, 4 964 ont été payés pour un montant total de Rs 5 011 159 183, représentant 98,5% du nombre total de souscripteurs. En ce qui concerne Bramer Asset Management Limited, sur un total de 320 investisseurs, 298 ont été payés pour un montant de Rs 875 956 190, soit 93% du nombre total d’investisseurs. C’est ce qu’a déclaré Sudhir Sesungkur, ministre des Services financiers et de la Bonne Gouvernance à l’Assemblée nationale hier. Il répondait à une question du député du MMM, Adil Ameer Meea à ce sujet.

En ce qui concerne les entités, 110 sur 132 ont été remboursées pour un mon- tant total de Rs 298 027 839, soit 83% du total des entités. « Nous avons résolu avec succès cette crise qui aurait pu aboutir à une tragédie nationale. En tant que gouvernement populaire, nous sommes satisfaits d’avoir sauvé tant de gens de la catastrophe et d’avoir évité un écrasement systémique de tout notre système financier », a déclaré le ministre Sesungkur.

Par ailleurs, il devait faire ressortir que 71 souscripteurs de Super Cash Back Gold et 21 investisseurs de Bramer Asset Management Limited n’ont pas complété les formalités afin de permettre le décaissement des fonds. « Un titulaire de police Super Cash Back Gold ainsi qu’un investisseur de Bramer Asset Management Limited n’ont pas soumis les informations requises et seront remboursés une fois tous les documents complétés », a-t-il précisé. Il devait également souligner que le délai initial pour compléter l’inscription pour un remboursement était le 31 août 2017. Après plusieurs demandes reçues des assurés et des investisseurs, le Conseil d’administration du NPFL a décidé de rouvrir le processus d’enregistrement du 12 février jusqu’au 9 mars 2018.
Sudhir Seesungkur précise que l’exercice de remboursement a été possible grâce à plusieurs institutions, notamment la Banque de Maurice ; la SBM Holdings Ltd et la State Insurance Company of Mauritius Ltd; et un syndicat comprenant la SBM Ltd, la MCB Ltd, la Barclays Bank Mauritius Ltd et la MauBank Ltd. Toute- fois, dit-il, les termes et les conditions dans lesquels les fonds ont été mis à la disposition du NPFL sont confidentiels aux parties contractuelles, car il s’agit d’une société publique régie par le Companies Act.

Le député mauve a voulu connaître la somme empruntée de la Banque de Maurice et des banques commerciales dans le contexte de l’exercice de remboursement. Selon Sudhir Sesungkur, le gouvernement a emprunté Rs 6,4 milliards des banques commerciales et Rs 3,5 milliards de la Banque de Maurice. Le leader du MMM a voulu savoir si le gouvernement garantit cette somme. Toutefois, le ministre Sesungkur soutient que cette information ne peut être dévoilée.