« La discipline, couplée à un bon comportement, doit devenir une habitude. Sans la discipline, il n’y a pas de succès. » C’est ce qu’a affirmé la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, samedi à la mairie de Quatre-Bornes à l’occasion de la cérémonie de remise des prix de l’école du gouvernement Sir Veerasamy Ringadoo (SVR) aux élèves du CPE. La présidente a invité les élèves à être « créatifs, innovateurs et à développer l’esprit entrepreneurial ».
Tout en félicitant l’école pour sa réussite remarquable, (98,78% de réussite), Ameenah Gurib-Fakim a rappelé aux élèves que « l’an prochain, vous entamerez votre éducation secondaire, qui est le début d’une autre journée fascinante dans votre vie », ajoutant : « Vous allez devoir vous montrer créatifs, innovateurs et développer l’esprit entrepreneurial. » La chef de l’État a souligné que « c’est par le processus de l’innovation que sont transformées les connaissances ». Et l’excellence, souligne-t-elle, « ne signifie pas seulement produire des lauréats ». En outre, si l’excellence à l’école est « quelque chose que tout le monde désire », elle ajoute : « Il n’y a pas de formule toute faite. Les meilleures écoles y arrivent à travers la collaboration entre les enseignants, les parents et les élèves. »
La présidente de la République reprend : « Il est important de rehausser la qualité de notre éducation pour que nos enfants puissent développer leurs talents et aptitudes. Nos écoles devraient offrir une plateforme aux enfants pour les aider à illuminer leur esprit. » Il importe donc, poursuit-elle, de « préparer nos enfants à un environnement international où survivent les plus forts, et pour cela, la discipline est importante ».
Elle a invité les élèves à mobiliser tous leurs efforts afin de faire face à leur nouveau voyage dans le monde du collège. « Les valeurs, telles le respect et la considération pour les autres, sont importantes pour une société civilisée. » Ameenah Gurib-Fakim a invité les jeunes à tenir les rênes de leur destin. « Bien sûr, vos parents et vos enseignants seront là pour vous aider, mais votre décision sera cruciale », a-t-elle relevé. La présidente a comparé le monde à « un terrain de jeu » qui « vous permettra de réaliser vos rêves ».
Également présent à cette cérémonie, le ministre Roshi Bhadain a confié à ses mandants ne pas avoir pu, durant l’année, être présent dans sa circonscription comme il l’aurait voulu. Il a attribué son absence par son labeur. « Nous avons travaillé dur pour vous », notamment, dit-il, en préparant la loi sur les richesses inexpliquées. « C’est quelque chose qui va changer Maurice parce qu’au final, les jeunes intégreront le marché du travail et auront un environnement qui pourra leur apporter des opportunités. » Le ministre de la Bonne gouvernance a promis à l’assistance d’être plus présent dans sa circonscription l’année prochaine.
L’autre député de la circonscription, Coomaren Chetty, a fait ressortir que l’« excellence ne tombe pas du ciel », ajoutant : « C’est beaucoup plus une synergie entre parents, enfants et enseignants. » Le ministre et député de la circonscription, Xavier-Luc Duval, n’ayant pu assister à la cérémonie, il s’est fait représenter par Reshad Lotun.