Le premier circuit féminin professionnel est en passe de voir le jour dans l’océan Indien. Prévu au mois de juin, la première étape de ce circuit homologué par la World Tennis Association (WTA) a obtenu l’aval de la Fédération internationale de tennis. Elle se tiendra du 8 au 14 juin à Madagascar et devrait se poursuivre avec deux étapes à Maurice, alors que la Réunion accueillera la dernière manche. Au total, ce sont quatre semaines de tournois de haut niveau qui vont s’enchaîner quelques semaines avant les 9es Jeux des îles (1er-9 août) à l’île soeur.
À Madagascar, les préparatifs s’accélèrent au Country Club Ilafy qui donnera le coup d’envoi à l’événement. Ce sera une grande première pour la Grande île, à défaut d’accueillir cette année la Coupe Davis qui se déroulera en Lettonie. C’est samedi que la FIT a validé la demande de la fédération malgache d’organiser cette étape dotée d’une prime $ 10 000 (?Rs 300 000). Les deux étapes mauriciennes auront la même dotation, a déclaré le président de la fédération malgache, Tsialiva Rajaobelina, à Midi Madagascar.
« Le Country Club Ilafy, par le biais de Josoa Rakotonindriana, a sollicité la Fédération malgache de tennis pour appuyer une initiative d’organiser un tournoi professionnel. Nous, on s’est démenés et on a vraiment bousculé la Fédération internationale sur l’approbation d’un tel tournoi. C’est notre intervention qui a aussi suscité l’existence d’un circuit professionnel féminin dans l’océan Indien car après le tournoi $ 10 000 de Madagascar, l’île Maurice enchaînera avec deux autres tournois de la même dotation juste après. La Réunion bouclera ensuite ce circuit avec un autre tournoi. Tout cela pour dire que nous sommes ravis que l’ITF ait pris en considération notre souhait de développer davantage le tennis dans l’océan Indien ».
On parle déjà de pérenniser l’étape malgache et, on l’espère, celles impliquant Maurice et La Réunion. Si l’appui incontournable de l’ITF a été dès plus déterminants, c’est surtout la volonté et le sérieux des dirigeants malgaches qui ont fait pencher la balance, avoue Riaan Kruger, responsable de développement de l’ITF de la zone Afrique australe.
« C’est une bonne chose que Madagascar puisse organiser son premier tournoi professionnel et dans le même temps créer le circuit professionnel dans la zone océan Indien. Normalement, l’attribution d’un tel tournoi nécessite un préalable et demande un processus assez long. Mais pour le cas de Madagascar, on a été vraiment séduits par la volonté des responsables et c’est comme cela que le tournoi a pu être validé par l’ITF. Dans notre façon de travailler, on s’adresse et on mène toutes les négociations à faire avec la structure de tutelle qui est la Fédération malgache de tennis. On ne travaille jamais sous l’initiative d’un particulier. Donc, pour le cas de Madagascar, la Fédération malgache de tennis sera toujours notre interlocuteur qui, à son tour, supervisera l’organisation au Country Club Ilafy », a-t-il indiqué.
Du côté de la Fédération mauricienne de tennis, on affirme que l’ITF a en effet approuvé la demande des trois pays pour l’organisation de ce premier circuit triangulaire WTA. Les deux étapes mauriciennes se tiendront du 15 au 20 juin et du 22 au 27 juin au centre de Petit Camp. La Réunion enchaînera avec la 4e étape dans la semaine du 29 juin au 4 juillet. Pour rappel, Maurice avait déjà dans le passé abrité un tournoi WTA de $ 10 000 en 2008. Elle avait également accueilli la Fed Cup en 2007 (Euro-Afrique groupes 2-3).