TENNIS—SWAN OPEN 2017: Jacob Rasolondrazana renoue avec la victoire

Il ne pouvait en rester qu’un, et c’est le Malgache Jacob Rasolondrazana qui est revenu à l’avant-plan du Swan Open de tennis en remportant samedi 6-3, 6-2 le simple hommes international aux dépens d’Amaury De Beer, la surprise de cette finale fort disputée en dépit de ce score pour le moins aisé. Les deux hommes se sont affrontés à armes égales à l’entrée du premier set jusqu’au 6e jeu, quand le Malgache s’est échappé pour l’emporter. En féminin, la Malgache Fitia Ravoniando, bien que vaincue par Astrid Tixier 6-0, 2-6, 6-2 dans l’ultime match d’une poule à cinq joueuses, s’impose quand même au classement final devant Sarah Introcaso et Tixier.
Il y avait bien cinq Malgaches à battre dans ce tableau international du simple hommes. Et il est rare de voir un Mauricien écarter deux d’entre eux en deux jours pour atteindre la finale. Amaury De Beer l'a fait. Il s’est d’abord défait du coach Jean-Richard Randriamanantsoa jeudi, 5-7, 6-3, 7-6 (3), prenant au passage une revanche de sa finale perdue au Gymkhana Open courant octobre, puis s’est chargé d’éliminer vendredi après-midi le tenant du titre, Tovi Ratsimandresy 6-4, 6-3.
Mais l’ultime duel n’a pas échappé à Jacob Rasolondrazana. Déjà titré à trois reprises en 2013, 2014 et 2015, le gaucher avait à cœur de rectifier sa demi-finale perdue l’an dernier face à Tovi Ratsimandresy. Coincé par son adversaire à 3-3 sur son jeu de service alors qu’il mène 40-15, il s’accroche malgré le retour fulgurant de De Beer, celui-ci se trouvant à deux doigts de réussir le break en égalisant à 40-40. Mais le Malgache s’arrache et renverse le jeu pour mener 4-3. À l’inverse, c’est lui qui fait le break dans le jeu suivant pour plier le set 6-3.
Le second set est moins intense, d’autant que les deux adversaires donnaient l’impression de jouer une partie de tennis sur des patins à roulettes tant la surface était glissante. Le Malgache fait le break plus tôt menant 2-1, puis 3-1, 3-2, 4-2 et conclut 6-2 en une heure et quart de jeu. « C’était un superbe match et j’ai bien servi du début à la fin. Et quand je sers comme ça, je sais qu’il est difficile de me breaker. Du coup, ça m’a mis en confiance et le break que j’ai réussi m’a libéré. J’ai développé mon jeu. J’étais bien physiquement et sur mes appuis, de manière à pouvoir le contrer même sur les balles rapides. Amaury a joué pas mal de matches ces jours-ci et il fallait le faire bouger pour qu’il craque physiquement. Mais je le félicite de s’être bien battu. Il a bien progressé », a réagi Jacob Rasolondrazana.
Pour De Beer, ce fut en effet, une dure semaine. Le jeune homme (18 ans) aura accroché le titre national du simple hommes vendredi, celui du simple U18 samedi matin, en sus du double hommes joué mercredi. Mais face à Rasolondrazana, il a évolué sans complexe, sans chercher d’excuses pour justifier sa défaite. « Non, j’étais prêt pour cette finale, même si la semaine a été assez dure. C’est le titre qui comptait le plus pour moi. Mais son service était plus puissant. Je crois même avoir fait le jeu et que lui jouait en contre. Il a su en profiter sans vraiment dominer, à l’exception de son service. Sur dur, j’aurais pu le breaker et faire la différence, mais la balle rebondissait trop. Mais Jacob a bien joué. Bravo ! », résume en tout fair-play Amaury De Beer. Il est rentré à Maurice vers la mi-septembre de Slovénie pour terminer ses études. Il s’y entraîne depuis une année.
Le titre du simple dames est revenu à la Malgache Ravoniando, qui totalise trois victoires et une défaite, tout comme Sarah Introcaso et Astrid Tixier. Mais la Malgache l’emporte à la différence de sets. Pour résumer, Tixier a gagné en trois sets contre Ravoniando, mais a perdu contre Introcaso. À l’inverse, Introcaso a perdu en deux sets contre Ravoniando, mais a gagné en deux sets contre Tixier. Les vainqueurs des simples hommes et dames empochent chacun Rs 20 000 et les finalistes Rs 10 000 chacun.