Comme Barcelone ou l’Atlético Madrid ces dernières années, Chelsea, qui a enfreint la règlementation sur les transferts internationaux des mineurs, a été sanctionné par la Fifa vendredi: les Blues ne pourront pas recruter aux deux prochains mercatos, soit jusqu’à fin janvier 2020.

Le club a aussitôt annoncé « faire appel » de cette décision, en « réfutant catégoriquement » les conclusions des instances disciplinaires de la Fifa.

Cette sanction est un gros coup dur pour Chelsea, dont la star Eden Hazard a déjà manifesté plusieurs fois ses envies de départ. Si l’international belge quitte bel et bien Londres, il ne pourra tout simplement pas être remplacé cet été ou l’hiver prochain.

Les Blues écopent en outre d’une amende de 600.000 francs suisses, un peu moins de 530.000 euros, et devront régulariser la situation des joueurs mineurs concernés dans les 90 jours.

Selon la Fifa, Chelsea a enfreint la règlementation pour 29 joueurs mineurs. Le club de Chelsea indique pour sa part que l’enquête concernait au départ 92 joueurs. « Nous nous félicitons du fait que la Fifa ait accepté qu’il n’y ait pas eu d’infraction concernant 63 de ces joueurs, mais le club est extrêmement déçu que la Fifa n’ait pas accepté les explications du club concernant les 29 joueurs restants ».

Le cas Traoré

La presse anglaise avait dévoilé dès septembre 2017 l’existence d’une enquête visant les Blues. Le Guardian avait enquêté quelques mois plus tard sur le cas de l’attaquant burkinabè Bertrand Traoré, actuellement en France à Lyon.

Alors que Chelsea prétend avoir enregistré son transfert après ses 18 ans en 2014, le Guardian avait cité un match en équipe de jeunes contre Arsenal dès l’âge de 16 ans, en octobre 2011. Le site français Mediapart, dans ses Football Leaks, avait ensuite affirmé que Traoré avait été transféré dès 2011 en provenance de l’Association Jeunes Espoirs de Bobo-Dioulasso (AJEB), au Burkina Faso, contre 400.000 livres sterling (459.000 euros aujourd’hui), pendant que Chelsea évoquait une simple « option ».

La Fifa interdit en principe tout transfert international d’un joueur avant ses 18 ans. Il existe toutefois des exceptions, par exemple si ses parents déménagent pour des raisons étrangères au football, ou si le transfert a lieu au sein de l’Union européenne, pour des joueurs âgés de 16 à 18 ans.

Vendredi, l’instance mondiale a aussi infligé une amende de 510.000 francs suisses (environ 450.000 euros) à la Fédération anglaise. La FA « dispose d’un délai de six mois » pour clarifier ses règles en matière de transferts internationaux de joueurs mineurs, a précisé la Fifa.

Le précédent Atlético

Ce n’est pas la première fois que la Fifa sanctionne des clubs pour de telles infractions. Elle l’avait déjà fait en 2014 pour le FC Barcelone, avec cette même interdiction de recrutement durant deux mercatos.

En 2016, elle également puni l’Atlético Madrid et le Real Madrid pour des raisons similaires, après une enquête de la commission de discipline sur la participation de joueurs mineurs à des compétitions.

Si le Real avait obtenu du tribunal arbitral du sport (TAS), plus haute juridiction sportive basée à Lausanne, une sanction réduite (et déjà purgée lors d’un mercato d’hiver), l’Atlético avait pour sa part vu son interdiction de transfert maintenue jusqu’en janvier 2018.

© AFP