LE TROPHÉE DU BICENTENAIRE DU MTC : Gilbert Rousset veut faire son entrée au palmarès

Gilbert Rousset voudrait inscrire son nom au tableau des entraîneurs ayant remporté le Trophée du Bicentenaire. En effet, depuis son introduction en 2012, année qui a vu le Mauritius Turf Club fêter ses 200 ans, cette course n’a été l’affaire que de deux entraîneurs : Ricky Maingard (2012 et 2015) et Ramapatee Gujadhur (2013, 2014 et 2016). Pour mettre toutes les chances de son côté, l’entraîneur champion a décidé de sortir l’artillerie lourde en faisant appel à trois de ses élèves, à savoir Scotsnog, Prince Of Thieves et Recall To Life.
Au-delà d’avoir abaissé le class record des 50+, Scotsnog a démontré à sa dernière sortie qu’il reste un sujet maniable. Si en 2016 on le retrouvait dans un registre offensif, il démontre cette année qu’il peut s’adapter à n’importe quel cas de figure. Du reste, il s’est imposé dans deux courses aux physionomies fort différentes. Scotsnog a encore progressé depuis et se trouve actuellement à son meilleur niveau. Le rallongement du parcours n’est pas pour lui déplaire. Avec Blow Me Away qui reste un natural galloper aux avant-postes, il est assuré d’un bon rythme. Il reste le prétendant numéro un à la victoire.
Au cas où Scotsnog ne se montre pas à la hauteur, Gilbert Rousset peut toujours se tourner vers Prince Of Thieves et Recall To Life. La candidature du premier nommé étonne dans le sens où on l’attendait plus dans la deuxième manche du championnat des 4-ans prévue la semaine prochaine. On ne doit pas le juger sur sa dernière course car il vaut plus que cela. Le seul hic à son sujet est qu’il s’élance complètement à l’extérieur, ce qui obligera sans doute son jockey à suivre plus en retrait. Mais Prince Of Thieves a démontré qu’il peut aussi venir de l’arrière. La ligne est, en revanche, sans importance pour Recall To Life, qui retrouve Rakesh Bhaugeerothee, qui l’a déjà mené à la victoire à pareille époque la saison dernière. Pour lui l’équation est simple : miser sur un rythme soutenu et faire valoir son bon coup de reins. Il a amplement le droit de faire l’arrivée.
En parlant de rythme, il devrait être assuré par les deux représentants de Rameshwar Gujadhur. Même si son entourage a décidé de lui enlever les oeillères — car il a tendance à se montrer trop ardent avec —, on est d’avis que Blow Me Away est le plus apte des deux à mener les débats. Avec lui aux avant-postes, et Captain Magpie dans rôle de sentinelle, autant dire que Rameshwar Gujadhur ne viendra pas avec la fleur au fusil.
Ils sont les deux seuls tenants du trophée, mais qu’en est-il des chances des protégés de Ramapatee Gujadhur et de Ricky Maingard? Du côté de Gujadhur, c’est Bouclette Top, qui retrouve tout doucement ses automatismes, qui semble le plus à même de défendre ses chances. Mais mal placé dans les boites de départ, il n’aura d’autre choix que de venir au finish. On le voit plutôt pour un accessit. Quant à Ryder Cup, même s’il ne portera que le poids de son jockey, on le voit difficilement briller à ce niveau.
En ce qu’il s’agit des partants de Maingard, autant dire qu’ils ont eu des fortunes diverses à l’heure du tirage au sort des lignes. Elite Class, qui aurait eu une carte à jouer, voit sa tâche se compliquer davantage avec une 11e ligne. En revanche, One Cool Dude aura pour lui de s’élancer à la corde. Sa dernière course est à ignorer. S’il retrouve la forme qui lui avait permis de mettre à son compte les meilleurs 600 derniers mètres dans la Coupe d’Or 2016, il sera un os dur pour ses adversaires
Reste Hillbrow et Easy Lover. Le premier nommé avait profité de l’écart considérable au handicap pour venir à bout de Kremlin Captain à sa dernière sortie. Il est toujours dans de belles dispositions, mais on le voit plutôt pour une place. Quant à Easy Lover, il est à revoir, lui qui reprend la compétition sept jours après avoir contracté une forte fièvre.