Les élèves de l’école de musique donnant un aperçu de leurs talents
  • Cette initiative conjointe des fondations ENL et Omnicane est gérée par Caritas

Le village de L’Escalier compte depuis peu une maison communautaire destinée au développement socio-économique des habitants. Inspirée de projets similaires gérés par Caritas dans d’autres endroits, la maison, baptisée “Nou Tou Ansam”, offre un soutien à divers niveaux, allant de l’accompagnement scolaire aux écoles de foot et de musique. Présent à la cérémonie d’inauguration samedi dernier, le ministre de l’Intégration sociale, Alain Wong, a invité les bénéficiaires à profiter de cette structure et à contribuer à leur propre bonheur.

Cette maison communautaire à L’Escalier est une initiative conjointe des fondations ENL et Omnicane, deux opérateurs économiques majeurs dans la localité. Elle a été confiée à Caritas, qui compte déjà 50 années d’expérience dans le domaine du social et qui détient déjà trois maisons similaires à Barkly, Solitude et Olivia. Toutefois, a précisé Patricia Adèle-Félicité, secrétaire générale de Caritas, « il ne s’agit pas de répliquer exactement ce qui se fait ailleurs, mais d’appliquer les bonnes pratiques, tout en étant à l’écoute des attentes de la communauté ».

Pour cela, une étude a été réalisée et les villageois ont eu l’occasion d’exprimer leurs besoins. C’est à partir de cela que le projet a été bâti. Elle a également précisé : « Nous ne sommes là pour remplacer personne mais pour être des facilitateurs, pour marcher avec la communauté. » Elle a par la même occasion salué l’initiative conjointe des fondations ENL et Omnicane.

De son côté, Mario Radegonde, CSR Manager d’ENL, a rappelé que les habitants de la localité sont « les propres acteurs de leur développement ». Il s’est dit « touché » par le nombre de bénévoles impliqués dans ce projet, qui est d’une durée initiale de trois ans. « Par la suite, nous allons évaluer les résultats et notre souhait est qu’il y ait une plateforme communautaire pour prendre la relève, comme une Ong. Pour notre part, nous allons continuer à apporter notre soutien. »

Rajiv Ramlugon, Group Chief Sustainability Officer d’Omnicane et responsable du CSR, s’est dit « heureux » de la concrétisation du projet. « L’appellation “Nou Tou Ansam” doit devenir l’ADN de ce projet. Cela s’inscrit également dans la collaboration entre ENL et Omnicane. Il est rare de voir deux fondations travailler conjointement sur un même projet. Nous sommes là pour marcher avec la communauté, pas pour imposer. »

Rajiv Ramlugon a également mis l’accent sur la spécificité de L’Escalier, précisant qu’il ne fallait surtout pas faire l’erreur de « cut and paste » ce qui se fait déjà ailleurs. « Omnicane couvre 44 villages dans les districts de Grand-Port et de Savanne. Nous avons un œil spécial sur L’Escalier de part notre présence dans la localité ainsi que par le lien particulier que nous entretenons avec les habitants qui ont travaillé pour faire d’Omnicane ce qu’il est aujourd’hui. »

Pour le ministre de l’Intégration sociale, Alain Wong, ce projet est la « preuve vivante d’une collaboration durable ». Il a dit son appréciation pour les différents projets d’accompagnement du centre qui, selon lui, vise à renforcer les capacités des bénéficiaires. « L’empowerment, c’est permettre à l’individu de retrouver son estime de soi », dit-il. Il a ainsi invité les bénéficiaires à profiter de ces facilités et à « participer à la construction de leur propre bonheur ».

La maison communautaire “Nou Tou Ansam” propose de l’accompagnement scolaire, des cours d’alphabétisation pour adulte, des écoles de musique et de foot ainsi que la formation humaine, entre autres. Le comité de gestion est présidé par Anita Monvoisin tandis que Suzette Labour en est la coordinatrice. L’inauguration a eu lieu samedi dernier en présence de Bashir Jahangeer, député de la circonscription, et de Jacques d’Unienville, CEO d’Omnicane.